Gallimard

Editions de Poésie (collection Blanche, La Pleïade, L’arbalète, Folio…)
Poésie étrangère
Poésie contemporaine (collection Poésie/Gallimard)
Poésie pour la jeunesse (Gallimard jeunesse, "enfance en poésie)
Poésie classique…

Collection Poésie/ Gallimard
« Poésie/Gallimard » est une collection au format poche de recueils poétiques français ou traduits. Chaque volume rassemble des textes déjà parus en édition courante — tantôt du catalogue Gallimard, tantôt du fonds d’autres éditeurs —, souvent enrichis d’une préface et d’un dossier documentaire inédits.

LES 61 AUTEURS PUBLIÉS EN « POÉSIE/GALLIMARD » DE LEUR VIVANT (HORS ANTHOLOGIES)
Adonis — Andrade — Aragon — Bobin — Bonnefoy — Borges — Bosquet — Boulanger — Butor — Caillois — Césaire — Char — Darwich — Deguy — Du Bouchet — Dupin — Follain — Fombeure — Frénaud — Gaspar — Glissant — Goffette — Grosjean — Guillevic — Holappa — Jabès — Jaccottet — Jouve — Júdice — La Tour du Pin — Leiris — Luca — Macé — Mallet — Morand — Neruda — Noël — Novarina — Oster — Paz — Pichette — Pieyre de Mandiargues — Ponge — Queneau — Ramos Rosa — Réda — Roche — Roubaud — C. Roy — Sabatier — Saint-John Perse — Schehadé — Soupault — Stéfan — Tardieu — H. Thomas — Torreilles — Valente — Velter — Verheggen — Yourcenar

et 13 éditions bilingues

Nombre de parutions par an : 15

Contact

3 - 5 rue Sébastien Bottin

75007

Paris

<i>Lexique amoureux</i>

13 novembre 2018

Lexique amoureux

Adresse d’Alejandro Jodorowsky Préface de René de Ceccatty Traduit de l’arabe par Vénus Khoury-Ghata, Issa Makhlouf et Houria Abdelouahed
« Si la figure publique et internationale d’Adonis, à travers ses interventions journalistiques, ses déclarations fermes mais jamais tonitruantes, dans ses conférences et ses entretiens, est pour beaucoup de lecteurs celle d’un poète révolté contre les désastres du fondamentalisme, contre l’ingérence du religieux dans le politique et contre les naïvetés un peu (…)

Devant la mort, d'Hervé Prudon

10 novembre 2018

Devant la mort, d’Hervé Prudon

« Atteint d’un cancer diagnostiqué en août 2017, Hervé Prudon se savait condamné. Durant les deux derniers mois de sa vie, où il lui était devenu impossible d’écrire le roman qu’il avait ébauché, il remplira deux carnets de moleskine noirs d’une écriture tremblée. Une centaine de poèmes qui tous parlent de la mort à venir et frappent par leur lucidité et l’urgence dont ils sont un puissant témoignage. Ils dessinent en creux la personnalité d’un homme, porteur d’une douleur existentielle qu’il chercha toute sa (…)

Rythme, chaos, mythologies

8 novembre 2018

Rythme, chaos, mythologies

« Ce livre ne propose aucune théorie.
Son auteur n’est pas un savant,
Juste un homme incertain qui cherche, inventorie,
Dans un territoire mourant,
Ses raisons d’être au sein de cette confrérie :
L’étrange univers du vivant ;
Tout ce qui de l’étoile à l’humble bactérie,
De soi-même ou bien dérivant,
Bouge – en ordre, en désordre – et se rebelle ou prie.
Et sa façon d’être fervent
(Comme le roi David devant l’Arche fleurie,
Pleine ou vide) ne fut souvent
Que danser comme l’herbe à travers la prairie (…)

Au secret de la source et de la foudre

8 novembre 2018

Au secret de la source et de la foudre

Les poèmes qui composent cet ouvrage sont extraits de la correspondance inédite que l’auteur a entretenue avec Arlette Brunei entre 1960 et 1980. Ce sont des poèmes jetés sur le papier dans l’exaltation de l’amour, qui disent l’attente, le désir, la plénitude du cœur et des sens et qui magnifient le corps de l’aimée quand ils n’embrassent pas, n’embrasent pas tout ce qui l’entoure. Des poèmes où le primesautier, la fantaisie le disputent à l’émotion élégiaque, et que la sincérité et le charme (…)

Aberrations chromatiques

8 novembre 2018

Aberrations chromatiques

Ce recueil, qui mêle poèmes en vers et poèmes en prose, introduit le lecteur dans un monde singulier à la fois ancien et nouveau, légendaire et intime. Un monde situé à l’Est, entre Poméranie et Russie, avec des princesses, des vierges et des saintes, mais aussi des brutes et des héros sans nom. Dominique Pagnier, qui a l’art de transformer l’anecdote en légende, fait vibrer l’âme de faits et gestes évanouis. Un détail lui suffit pour extraire d’une scène banale (une noce à la campagne, un jour de classe) (…)

Lettres à Guillaume Apollinaire

25 octobre 2018

Lettres à Guillaume Apollinaire

Édition de Pierre Caizergues
Présentation :
On connaissait une dizaine de lettres de Lou à Guillaume Apollinaire. Grâce à une découverte récente dans les archives du poète, c’est désormais près de cinquante nouvelles lettres qui sont accessibles.
Lou, amante volage d’Apollinaire, assume sans culpabilité libertinage et liberté d’expression mais ne reste pourtant pas indifférente aux silences de Guillaume. Le poète apparaît alors moins comme le jouet d’une maîtresse frivole que comme celui qui a choisi de (…)

Tout terriblement

25 octobre 2018

Tout terriblement

Édition et préface de Laurence Campa.
Présentation de l’éditeur :
Tout terriblement est un florilège des plus fameux poèmes d’Apollinaire illustrés d’œuvres des peintres proches du poète qui fut, on le sait, un critique d’art visionnaire. De Matisse à Marie Laurencin et de Picasso à De Chirico et Derain, tous viennent illuminer les plus beaux poèmes de l’Enchanteur du siècle. Un livre comme un bréviaire du génie poétique d’Apollinaire, plein de mouvement et de couleur, propre à réjouir tous les amateurs de (…)

Canzoniere

20 septembre 2018

Canzoniere

Traduit de l’italien et préfacé par René de Ceccatty.
Monument de la poésie universelle, œuvre fondatrice du lyrisme amoureux qui inspira si intensément les poètes français de la Pléiade et, au-delà, influença toute la littérature européenne de la psychologie amoureuse, le Canzoniere de Pétrarque (1304-1374) demandait assurément pour que le lecteur moderne accède à sa beauté formelle et à son chant profond la nouvelle et magnifique traduction en vers de René de Ceccatty, aussi érudite qu’alerte et fluide. (…)

Tête en bas

24 mai 2018

Tête en bas

Dans ce recueil de poèmes, l’auteur entend revisiter entre tragique et dérision le passé des vies « ordinaires », celle de ses proches en particulier. Remontant l’arbre généalogique, il interroge le monde des « choses », statues, peintures, photos, objets du quotidien aussi bien que les appartements et les histoires d’amour qui s’y sont déroulées. Ses poèmes sont pour la plupart faits d’une seule longue phrase découpée en vers que l’auteur distribue avec un art consommé de justesse et d’ironie. On dirait un (…)

Enfin le royaume

8 février 2018

Enfin le royaume

Forme brève, mais moins abrupte que le haïku, le quatrain ne s’en tient pas au lapidaire, il sait donner du rythme à la pensée, à l’émotion, à la surprise, il sait initier un questionnement, amorcer une méditation, esquisser un chant.
À la suite des poètes chinois des origines, mais aussi d’Omar Khayyâm et d’Emily Dickinson, François Cheng atteste ici du pouvoir singulier de ce mode d’expression resserré, pourtant si peu enclos, si ouvert aux résonances, aux errances fertiles, voire à une manière salutaire (…)

Poème
de l’instant

Valère Novarina

Chronophobie

Ici-bas dans la tourmente, il danse
Écoutez mes aïeux :
Je danse à la gueule de dieu

Traçant une ligne invisible
Entre n’être et naître pas
Entre naître et n’être pas
J’ai vécu vaille que vaille
Tout au fond d’l’univers
Le réel m’a pris en tenaille
Je danse à cœur ouvert

Le jour venu, mon âme d’animal
Si vous la trouvez en moi
Portez-la dans le sein d’Abraham !

Mai 2019, Valère Novarina, extrait de Chronophobie, poème inédit confié au Printemps des Poètes pour la 11e édition du Prix Andrée Chedid du Poème Chanté.