Frédéric Forte

Frédéric Forte est né à Toulouse en 1973 et vit aujoud’hui à Paris. Il est poète et, depuis 2005, membre de l’Oulipo.
Marqué très tôt par l’œuvre de Raymond Queneau, il s’est tourné vers la poésie en 1999 après avoir fait de la musique dans différents groupes de rock. La poésie est à ses yeux le moyen privilégié pour interroger – repousser ? – les limites du langage. Son travail est principalement tourné vers l’expérimentation formelle – l’utilisation de formes fixes poétiques (sonnet, haïku, morale élémentaire, etc.), l’invention de nouvelles formes (l’opéra-minute par exemple) ou le travail sur la lettre (par l’anagramme) – mais il ne s’interdit aucune voie, pas même la prose ou le vers libre !

Extrait

INVENTORIÉ le jour
presque un accordéon

inventorié
le jour ressemble à
un néon, septembre
à son secours pour un oui pour un
non perdu et sans amour et re-
au panthéon

heureux au panthéon à moins
que sans recours, foutu
napoléon roulant fort
du tambour presque
un accordéon

Extrait de Re- (éditions Nous, 2012)

Bibliographie

  • Poèmes isolés, Collection Petit VA !, 2017.
  • Re-, Éditions Nous, 2012.
  • 33 sonnets plats, Éditions de l’Attente, 2012.
  • Toujours perdue la neuve entrée, Éditions contrat-maint, 2009.
  • Une collecte, Éditions Théâtre Typographique, 2009.
  • Discographie, Éditions de l’Attente, 2002. (2008, 2de édition)
  • Poèmes isolés, Éditions du soir au matin, 2008.
  • Banzuke, Éditions de l’Attente, 2002. (2008, 2de édition)
  • Comment(s), Éditions de l’Attente, 2006.
  • Opéras-minute, Éditions Théâtre Typographique, 2005.
  • N/S (avec Ian Monk), Éditions de l’Attente, 2004.

Traductions :

  • Michelle Noteboom, Hors Cage, Éditions de l’Attente, 2010.
  • Oskar Pastior, 21 poèmes-anagrammes d’après Hebel, (avec Bénédicte Vilgrain), Éditions Théâtre Typographique, 2008.