Françoise Geier

Originaire du sud-ouest de la France, et vivant principalement à Paris, Françoise Geier est poète, nouvelliste, photographe.
Après des études d’anglo-américain à l’Université de Paris VIII-Vincennes, elle commence à écrire des contes et nouvelles pour enfants-adultes. Suivent des publications de textes libres, courtes proses et poèmes dans des revues d’écriture contemporaine tant en France continentale qu’à l’Ile de la Réunion, en Belgique et au Québec, parfois accompagnés de ses photographies de terrain.
Elle participe par ailleurs à des livres d’artistes, à des ouvrages collectifs (avec ou sans contraintes) et à des anthologies.
Elle est invitée régulièrement à des lectures-rencontres et salons, publics ou privés et à des festivals associant parfois musique et poésie

Extrait

LES (3) COUPS

elle arriva
elle ne savait où
pour faire
elle ne savait quoi
devant qui
elle ne savait qui

qui que quoi où donc
se dit-elle donc
Bon
allons y quand même

Allons y où
allons y là
allons y quand
allons y quand même

Ell se se retrouva
face au public
lequel

tous publics confondus
se souviendra-t-elle
plus tard
bien plus tard

VENI VIDI VICI

Bibliographie

2009 - Diverses prestations en France et à l’étranger et projets de publications en cours
2008 - Diverses prestations et Participation à des ouvrages collectifs :
Richesses du Livre Pauvre, Gallimard (livre d’artistes réalisé par Daniel Leuwers)
Estampillé III, Transignum Editions (livre d’artiste réalisé par Wanda Mihuleac)
La poésie est dans la rue, Editions Le Temps des Cerises (Anthologie)

  • La vie en boucle - du cœur de Paris au cœur de Marseille, Editions Le Temps des Cerises, 2007
  • La dragée haute, Editions Le Temps des Cerises, 2004
  • Une page se tourne - postface de Bernard Noël, Editions K’A - Marseille, 2002
  • des Poètes …, Edition d’artistes Céphéïde, 2001
  • Évènements associés

    3 septembre 2019

    Melting Poètes #9

    "Melting Poètes #9 " soirée poésie/chanson organisée par l’association Le Capital des Mots . Entrée libre. Chapeau à la fin du spectacle. http://le-capital-des-mots.fr (...)