Formes poétiques contemporaines n°3

Formes poétiques contemporaines n°3

Sommaire du Numéro 3

ÉDITORIAL

POÈTE INVITÉ
Jean-Jacques Thomas : Sténopé de Jean-Marie Gleize
Jean-Marie Gleize : Déclaration d’un Nous très foncé très loin
très gris

DOSSIER : Formes fixes aux USA : Des Modernistes aux New Formalists
Marilyn Hacker : Qu’y a-t-il d’américain dans la Forme américaine ?
Marilyn Hacker : Poèmes
Interview avec Marilyn Hacker
David Caplan : L’âge de la sextine

ENQUÊTE
Gérald Purnelle : Une enquête sur les formes contemporaines
Auxeméry : X / Y Lignes & signes du réel
Stéphane Bouquet : Extraits d’un peuple
Gérard Cartier : (Le tarot du fou)
Gilles Ortlieb : Un artisanat intermittent

THÉORIE
David Mus : La forme enterrée

POÈMES & POÉTIQUES
Jan Baetens : Novelliser Jean-Luc Godard
Jean-François Bory : Typogrammes
Jacques Demarcq : L’art désespéré du sonnet
Lionel Destremau : Fabrique de poésie : tentatives de réponses
Lionel Destremau : Sélection d’extraits d’un livre en cours
provisoirement intitulé « Un de plus il y a »
Jérôme Game : fluid e lease roose p
Isabelle Garron : Une baie comme Naples
Emmanuel Laugier : De nuit à nuit
Cécile Mainardi : La Blondeur ou l’amour et l’oxydant
Frédéric Schmitter & Jacques Perry-Salkow : Sorel Éros (Extrait)
Jan Baetens : La question du vers et de la « ligne »
dans A arma do rosto de Paulo José Miranda
Jan Baetens : Sous l’autobiographie, l’autobiographique :
la poésie narrative de Stéphane Bouquet
Gérald Purnelle : Structuration de l’ambiguïté chez G.Titus-Carmel
Gérald Purnelle : Régularité /opacité chez Bernard Vargaftig
Alain Chevrier : Du monostiche chez Jacques Jouet
Jean-François Puff : De l’ornement comme forme totale

INDEX DES NOMS CITÉS

Paru le 1er septembre 2005

Éditeur : FPC

Genre de la parution : Revue

Poème
de l’instant

L’énergie vagabonde

Quand un cheval de Troie entre dans une ville, porteur d’un virus qui affole les esprits et paralyse les corps, on a intérêt à emprunter les seules portes encore ouvertes : celles de la poésie.

Sylvain Tesson, L’énergie vagabonde, Robert Laffont, 2020.