Formes poétiques contemporaines n°1

FPC, Formes poétiques contemporaines veut montrer et décrire, sans exclure aucune tendance, les formes qui s’inventent ou s’utilisent dans toutes les poésies présentes au présent. Pour cette raison, FPC est beaucoup plus une revue sur la poésie qu’une revue de poésie : les auteurs décrivent et analysent, exemples à l’appui, des formes poétiques pratiquées par des auteurs vivants.

FPC est dirigé par les auteurs suivants : Gérald Purnelle, Bernardo Schiavetta, Alain Chevrier, Jean-François Puff, Jan Baetens et Elisabeth Chamontin. Certains de ces auteurs collaborent également à Formules, la revue des littératures à contraintes.
FPC n’accueille que des auteurs vivants. Chaque numéro est centré autour d’un poète invité (Jacques Roubaud dans le premier numéro, puis Jean-Marie Gleize, Michel Deguy…) et d’un thème (la question du vers libre ici, puis la poésie transgressive, poésie et image, …). Il mélange analyses, témoignages et critiques et donne la parole à une dizaine d’auteurs qui s’expriment sur leur propre pratique et publient aussi quelques inédits.
Une dernière section est réservée aux analyses de fond de travaux en cours.

Paru le 1er janvier 2004

Éditeur : FPC

Genre de la parution : Revue

Poème
de l’instant

Philip Larkin

Où vivre, sinon ?

Est-ce pour maintenant ou pour toujours
Que le monde est pendu à une tige ?
Est-ce pour un rendez-vous ou par ruse,
Ces bois trouvés pour aller faire un tour ?

Est-ce miracle ou mirage
Si vers les miennes se lèvent tes lèvres ?
Et les soleils, comme des balles de jongleurs,
Sont-ils une feinte ou un gage ?

Darde tes feux, mon ange surprenant,
Faisant front de tes seins à la peur coupe court,
Te prenant maintenant, je te prends pour toujours,
Car le toujours est toujours cet instant.

Philip Larkin, Où vivre, sinon ?, Traduit de l’anglais par Jacques Nassif, Éditions de la Différence, 1994.