Femmes poètes de la chine

Plus de cent-vingt femmes poètes, de la Chine ancienne à la Chine d’aujourd’hui sont réunies dans cette anthologie. Dans un pays aussi féodal que l’Empire du Milieu, les femmes étaient méprisées, opprimées et laissées à l’abandon par la société en général et par leurs maris en particulier. Elles occupaient la plus lamentable position sociale et subissaient les pires mépris ; elles gémissaient et se résignaient. Pourtant, un certain nombre d’entre elles, ne voulant pas être victimes de ces injustices, se dressaient contre la société et prenaient la plume pour manifester leur désarroi, leur détresse et leur douleur à travers la poésie.

Paru le 1er septembre 2004

Éditeur : Le Temps des cerises

Genre de la parution : Anthologie

Poème
de l’instant

Jacques Ancet

La dernière phrase

Il n’y a ni drame ni déchirure.
On dirait dans le jour un infime
vertige. Rien ne change mais tout
vacille. ce qu’on voit, on le voit
comme s’il venait de s’absenter
et que chaque objet portait encore
une trace de ce qui s’éloigne.
Un peu de chaleur avant le froid.
Une attente qui n’attend plus rien.

Jacques Ancet, La dernière phrase, Frontispice de Paul Hickin, Éditions Lettres vives, 2004.