Fata Morgana

Editions de poésie

Poésie contemporaine
Poésie étrangère
Poésie classique
Livres d’artistes

Type de livres
Broché, illustré

Mode de diffusion
Les Belles Lettres (95 bd Raspail 75007 Paris)

Année de création : 1966

Nombre de parutions par an : 30

Tirage moyen : 700 ex

Auteurs phares : Henri Michaux, Salah Stétié, Bernard Noël, Philippe Jaccottet, L. Bhattacharya, Christian Bobin, Roger Caillois, André du Bouchet, Edmond Jabès, Jacques Réda, Victor Segalen…

Ne souhaite pas recevoir de manuscrits

Editeur : Bruno Roy
Tél : 04 67 54 40 40
fatamorgana@wanadoo.fr

Contact

Fontfroide le Haut

34980

Saint-Clement

De l'Être à l'autre d'Emmanuel Lévinas sur Paul Celan

1er janvier 2003

De l’Être à l’autre d’Emmanuel Lévinas sur Paul Celan

Le poème va d’une traite au-devant de cet autre qu’il suppose à même d’être rejoint écrit Celan dans Le méridien. Ce mouvement du poème vers l’autre, vers l’autre homme, comment n’aurait-il pas retenu Lévinas, qui donne ici, en quelques pages d’une grande densité, un commentaire philosophique de l’œuvre de Celan. Précédé de Sur le chemin de la vie, Paul Celan… par Henri Michaux et accompagné de dessins inédits d’Alexandre Hollan, ce petit volume rejoint, dans la même collection, les traductions par André du (…)

La ville blanche

1er janvier 2003

La ville blanche

Format : 16 x 24
16 pages
30 exemplaires sur vélin pur fil d’Arches
chaque exemplaire comportant :
un dessin original signé
de Jacques Réda.
195 €
Collection les grands illustrés
http://perso.wanadoo.fr/fatamorgana/grandsillus/Ville_blanche.html

Poème
de l’instant

Philip Larkin

Où vivre, sinon ?

Est-ce pour maintenant ou pour toujours
Que le monde est pendu à une tige ?
Est-ce pour un rendez-vous ou par ruse,
Ces bois trouvés pour aller faire un tour ?

Est-ce miracle ou mirage
Si vers les miennes se lèvent tes lèvres ?
Et les soleils, comme des balles de jongleurs,
Sont-ils une feinte ou un gage ?

Darde tes feux, mon ange surprenant,
Faisant front de tes seins à la peur coupe court,
Te prenant maintenant, je te prends pour toujours,
Car le toujours est toujours cet instant.

Philip Larkin, Où vivre, sinon ?, Traduit de l’anglais par Jacques Nassif, Éditions de la Différence, 1994.