Evelyne Morin

née à Tulle, vit en Essonne.
Poète, professeur de lettres, comédienne à la Compagnie Les Trois Clous.

Elle organise une manifestation annuelle POÉSIE & musique.orge, dans un partenariat entre la MJC Rabelais de Savigny-sur-Orge (ww.mjcsavigny.org) et la Compagnie théâtrale Les Trois Clous (http://www.compagnielestroisclous.fr)

Site : http://pagesperso-orange.fr/evelynemorin-poesie

Extrait

Autre n’est pas
Cet étrange manque
brûlant
Et autre devenir
perdant les contours livides de la lumière

Dire
dans une anfractuosité du feu
cela qui erre dans le regard différé

Là brûle le visage
intérieur
du temps libéré du temps

Personne n’aura eu lieu
lorsque nous reviendrons ici
beaucoup plus tard
Un mur déchiré un peu
Et rien
Mais le visages
et les mots des visages

La pensée traduite par le feu

S’arrêter au bord de la mort
Regarder couler les eaux vertes
Et attendre
la résolution de l’attente
L’imperfection aveugle d’un éclat de lumière
précédant la certitude de voir

Bibliographie

Publications

  • Les bois flottés du jour, Éditions Encres Blanches, 2019.
  • Soleil juste la nuit aux, Éditions Henry, 2019.
  • Évelyne Morin, anthologie éditions Le Nouvel Athanor, collection Poètes trop effacés, 2018.
  • Le Bois des Corbeaux, photographies d’Éliane Morin, Éditions Gros textes 2015.
  • Matin de l’arbre levant, préface de Brigitte Gyr, Éditions Le Nouvel Athanor, 2014.
  • Cela, fulguré, Éditions Gros Textes, 2007.
  • Un retour plus loin, Éditions Jacques Brémond, 2007.
  • Rouge à l’âme, Éditions Potentille, 2007.
  • Cela, fulguré, Éditions Gros Textes, 2007.
  • N’arrêtez pas la terre ici, Éditions Le Nouvel Athanor, 2007.
  • Non lieu provisoire Éditions Cadex, 2007.
  • N’arrêtez pas la terre ici, Polder Décharge n°119, 2003.
  • Dernier train avant le jour, Éditions Le dé bleu, 2001.
  • Ombres, désirs, Éditions Jacques Brémond, 2000.
  • La nuit d’Electre, Éditions La Bartavelle, 1996.
  • Terre de mortes lunes, Éditions Table Rase, 1993.
  • La licorne du silence, Éditions Caractères, 1987.
  • Le jeu de moi, Éditions Caractères, 1985.
  • Rencontre occulte à mort perdue, Éditions La Bartavelle, 1991.
  • Miroirs, Éditions Caractères, 1978.
  • La défaillance des jours, Éditions Caractère, 1976.
  • Le cri de l’aube, Éditions PJ Oswald, 1975.

Présence dans les anthologies

  • Frumdrög að draumi, Ljóð franskra skáldkvenna, anthologie islandaise de poésie féminine française, Þhór Stefánsson, Oddur, 2016.
  • Ouvrir le XXIème siècle, 80 poètes québécois et français, Éditions Mœbius & Cahiers du sens 2013.
  • L’Athanor des poètes anthologie 1991-2011, par Jean-Luc Maxence et Danny-Marc, Le Nouvel Athanor 2011.
  • Nous, la multitude anthologie poétique, Éditions Le Temps des Cerises 2011.
  • L’Athanor des poètes anthologie 1991-2011, par Jean-Luc Maxence et Danny-Marc, Éditions Le Nouvel Athanor 2011.
  • Esprits poétiques 3, Éditions Dires d’elles Hélices 2010.
  • Anthologie Seghers : L’année poétique 2008, présentée par Patrice Delbourg,
  • Jean-Luc Maxence et Florence Trocmé ; Avant-propos de Bruno Doucey
  • Anthologie – 7 Multiples N° 71 2007.
  • Polder Deuxième génération Éditions Décharge / Gros Textes 2005.
  • Ce que disent les mots de Pierre Maubé, Éditions Éclats d’encre, 2004.
  • Anthologie de la Poésie Mystique Contemporaine, Éditions Jean-Luc Maxence, Presses de la Renaissance, Collection Spiritualité 1999.

Ouvrage collectif

  • Le Banquet des absents , Éditions Levée d’encre 2017.

Publication en revues
L’Arbre à paroles, Arpa, Bacchanales, Les Cahiers du sens, Comme en poésie, Concerto pour marées et silence, revue, Décharge, Diérèse, Encres vagabondes, Encres vives, Friches, Imprévue (revue franco-américaine), Interventions à haute voix, Le Journal des poètes, La Lettre sous le bruit, La main millénaire, Lieux d’être, Linea, Liqueur 44, Multiples, Neige d’août, Phréatique, Poésie/première, Rétro-Viseur, Sarrazine, Soleil des loups, Souffles, La Traductière, Vagabondages, Verso, Voix d’encre, Zivot (revue croate).
Revues en ligne : Recours au poème, Balkan-Sehara (revue de littérature des Balkans)

Spectacle :
Miroirs, ou l’opérette d’un sou
créé en 1984 à partir des trois premiers recueils
Scénario et mise en scène : Jean-Louis Gonfalone ; musique : Gérard Garnier et Jean-Louis Gonfalone