Etienne Orsini

Né en 1968, Étienne Orsini est poète à ses jours, chanteur et photographe à ses heures. Il donne régulièrement des récitals et des concerts de polyphonie corse et a exposé en 2012 et 2015 ses photographies à l’Espace Manufacture d’Issy-les-Moulineaux. Préfacier de son quatrième recueil, Salah Stétié salue « des textes brefs, incisifs, disant la présence voilée des choses qui recoupent et traversent notre chemin ». Et Michel Cazenave d’évoquer à son sujet le « vertige de la pensée… vertige de la parole qui tente de la traduire ». Plusieurs de ses poèmes ont été mis en musique par l’ensemble Le Fil du Rêveur. Depuis 2014, il est en charge de la programmation culturelle et poétique de L’Espace Andrée Chedid.

Extrait

Je ne sais plus quitter la ville

Je ne sais plus quitter la ville
Pour un jour ni trente
Mon élan s’est brisé
Sur des soirs de fatigue

Mes rêves raccourcissent
Avec les heures d’hiver

Là-bas reste là-bas

Des trajectoires
Rayent la vitre
Que j’efface à coups de chiffon

Un avion passe
Sans obtenir le silence

Pour cela aussi je l’efface
Et son fond de ciel
Insolent

Tant est si bien
Que si je marche
Paris me suit

- J’ai brûlé le chiffon
Pour oublier l’avion

Paris me suit
Dans chaque rue sans estuaire

La cité ne conçoit
Ni campagne ni mer

Là-bas n’existe plus

Là-bas n’existe plus
Qu’à l’état de blasphème
Ou de vague regret

Ici m’a voulu tout entier

Silhouette
Totem
Mât d’homme

Matière à verticalité

Tout entier de douleur
Pointue

Enfoncé dans l’instant
Pour n’en jamais sortir

(poèmes inédits Etienne Orsini)

En nuit peu profonde
Les disparus reviennent
S’abreuver de nos songes

X

Se taire
C’est donner ce qu’il faut
D’élan à la parole

X

En conférence, les oiseaux
Ne s’écoutent ni les uns ni les autres

Bibliographie

Recueils de poèmes

  • Répondre aux oiseaux, Pippa, mars, 2016
  • Un visage ne va pas de soi, Recours au Poème éditeurs, octobre 2015 (livre numérique)
  • Gravure sur braise, le Nouvel Athanor, 2013, avec une préface de Michel Cazenave
  • Autant que ciel se peut, le Nouvel Athanor, 2010, préface de Salah Stétié
  • Veillée d’âme, le Nouvel Athanor, 2008, préface de Bruno Doucey
  • A perte d’oubli, le Nouvel Athanor, 2006
  • Mais je reviens de l’Immobile, le Nouvel Athanor, 2004, avant-dire de Jean-Luc Maxence
  • Un paysage, à l’arbre près, l’Esprit de la lettre, 2014, recueil de poèmes et de photographies

    Participation à des anthologies,

  • Transparence, Poésie-Images, 2012
  • L’Athanor des poètes, anthologie 1991-2011, Le Nouvel Athanor, 2011
  • Sable, Poésie-Images, 2009
  • Anthologie de la prière contemporaine, Presses de la Renaissance, 2008
  • L’Année Poétique 2007, Seghers, 2007