Enfantaisie, 33 poèmes à lire et à entendre

Enfantaisie, 33 poèmes à lire et à entendre

Livre-cd
Enfantaisie
« Trois p’tits chats, trois p’tits chats, trois p’tits chats, chats, chats,
Chapeau d’ paille, chapeau d’ paille, chapeau d’ paille, paille, paille,
Paillasson, paillasson, paillasson, son, son,
Somnambule, somnambule… »
Tous les enfants connaissent cette comptine des cours de récréation. Le
plus souvent, ils la chantent à deux en jouant avec leurs mains. Ils s’amusent
aussi beaucoup de son mode de construction qui consiste à commencer un
mot par la syllabe sur laquelle se termine le mot précédent. Savez-vous que
ce procédé porte un nom ? Je vous vois froncer les sourcils… Je comprends :
vous ne le connaissez pas et vous voudriez que je vous donne la réponse. Eh
bien, non ! Je vous laisse chercher et profte de ce laps de temps pour vous
donner quelques explications.
Les textes que rassemble le disque-livre que vous tenez entre les mains
ont été choisis comme les mots de la célèbre comptine. Comment ? Par qui ?
Pourquoi ? Oh là, doucement ! Une seule question à la fois, s’il vous plaît.
Qui les a choisis, ces textes ? Deux copains – Christian Poslaniec et Bruno
Doucey – qui ont passé beaucoup de temps en cours de récréation (et de
re-création) et qui aiment bien se taper dans les mains en chantant :
« Marabout, marabout, marabout, bout, bout,
Bout d’ fcelle, bout d’ fcelle, bout d’ fcelle, celle, celle,
Selle de cheval, selle de cheval… »Le CD et le livret qui l’accompagne font donc entendre des poèmes qui
s’enchaînent comme les mots de cette comptine ? Oui, c’est à peu près cela.
Deux poèmes qui se suivent ont toujours un mot en commun. Ainsi, il y a
au moins deux clochers, deux chiens, deux grenouilles, deux soleils, deux
pommes, deux juments dans cet ensemble. Cela permet aux animaux et aux
choses de se sentir moins seuls. Évidemment, quand on dit qu’il y a deux nez,
cela peut sembler bizarre… Pas tant que cela puisqu’il y aussi deux bouches,
celles de Christian et de Bruno, qui se sont amusés à enchaîner les textes
sans autre logique !

Paru le 1er mars 2012

Éditeur : Sous la lime

Genre de la parution : CD

Poème
de l’instant

Valère Novarina

Chronophobie

Ici-bas dans la tourmente, il danse
Écoutez mes aïeux :
Je danse à la gueule de dieu

Traçant une ligne invisible
Entre n’être et naître pas
Entre naître et n’être pas
J’ai vécu vaille que vaille
Tout au fond d’l’univers
Le réel m’a pris en tenaille
Je danse à cœur ouvert

Le jour venu, mon âme d’animal
Si vous la trouvez en moi
Portez-la dans le sein d’Abraham !

Mai 2019, Valère Novarina, extrait de Chronophobie, poème inédit confié au Printemps des Poètes pour la 11e édition du Prix Andrée Chedid du Poème Chanté.