Édition 2023
Du 11 au 27 mars 2023

Édition 2023
FRONTIÈRES

Après L’Ardeur, La Beauté, Le Courage, Le Désir puis L’Éphémère, j’avais en tête un intitulé libre et fantaisiste. Pas forcément féérique, mais sans équivoque ni férocité. Un mot qui en appelle à la félicité et à l’imaginaire. Jusqu’à ce que la tragédie guerrière s’abatte sur l’Ukraine. Que l’histoire des frontières, des conflits et des territoires, revienne cadenasser nos consciences. Tourmenter nos esprits.

Mais les frontières ne sont pas que géopolitiques ou armées. Pas qu’un enjeu meurtrier. Ni une ligne de front fortifiée. Il en est même que l’on ne cesse de franchir, du petit jour à la minuit, de l’enfance au lendemain, du visible au caché, de la mort à la vie, du réel à la poésie. C’est cet au-delà des frontières qu’il est temps de questionner, ce monde qui rassemble, étonne, dépayse, plus qu’il ne sépare. Ces limites qu’il nous faut constamment repousser. Ce danger qu’il nous faut conjurer.

D’antan à aujourd’hui, et à demain déjà. La peur et l’émotion qu’éprouvait Jean Genet au passage des frontières. La savante malice de Gilles Lapouge  : « les frontières, je les aime et je les déteste  ». La longueur de vue de Michel Butor qui, ayant le goût des lieux-dits, vivait volontairement «  À l’écart  » ou «  À la frontière  », expliquant  : «  Traverser les frontières m’aide à voir  ». Allons donc y voir, plus loin que les paroles, les démarcations et les pensées toutes faites, là où les mots ouvrent l’espace. Outrepassent les pointillés des cartes. Là où l’être et l’âme en mouvement l’emportent sur l’à-plat des planisphères.

Sophie Nauleau



L’affiche sur beau papier sera disponible à la commande, sur simple participation aux frais de port et de mise sous pli, d’ici quelques semaines. L’affiche numérique dédiée aux organisateurs est d’ores et déjà téléchargeable en ligne.


L’affiche

Après L’Ardeur d’Ernest Pignon Ernest, La Beauté d’Enki Bilal, Le Courage de Pierre Soulages, Le Désir de Sarah Moon puis L’Éphémère de Pina Bausch, il importait de ne rien céder et d’inviter un artiste unique en son genre.

En lumière

21 septembre 2022

ÉDUCATION ARTISTIQUE ET CULTURELLE

Opération Coudrier 2022-2023

L’Affiche - JR

Après L’Ardeur d’Ernest Pignon Ernest, La Beauté d’Enki Bilal, Le Courage de Pierre Soulages, Le Désir de Sarah Moon puis L’Éphémère de Pina Bausch, il importait de ne rien céder et d’inviter un artiste unique en son genre.

Poème
de l’instant

Juneau

Had I been there
Looking across at the glacier
And wondering why it recedes
And does not advance,
I would surely have gone
To the little cafe on the wharf
And lunched on fresh halibut.
I would have been
Where I ought to have been,
In my mind, fishing deep waters.

N. Scott Momaday, « Juneau », apulée, Éditions Zulma, 2021.

Archives