Eclats différés du temps

Auteur : Constantin Kaïteris

Eclats différés du temps

Illustrations :
Santamouris Christos
(peintures)

Ces soixante poèmes, plus un, sont placés à la fois sous le signe de la saisie brève du temps, saisie que l’on peut appeler si l’on veut : illumination immédiate, extase matérielle, épiphanie, et sous le signe du retard, du différé, de la latence, de la lente maturation.

Une analogie fonctionne pour ces poèmes de l’instant, celle qui les rapproche de l’art du cliché instantané et plus particulièrement celui de ces capteurs de l’air du temps et des lieux que sont des photographes comme : Kertez, Ronis, Cartier-Bresson, Doisneau, Boubat.

Paru le 1er octobre 2006

Éditeur : Voix d’encre

Genre de la parution : Livre d’artiste

Poème
de l’instant

Valère Novarina

Chronophobie

Ici-bas dans la tourmente, il danse
Écoutez mes aïeux :
Je danse à la gueule de dieu

Traçant une ligne invisible
Entre n’être et naître pas
Entre naître et n’être pas
J’ai vécu vaille que vaille
Tout au fond d’l’univers
Le réel m’a pris en tenaille
Je danse à cœur ouvert

Le jour venu, mon âme d’animal
Si vous la trouvez en moi
Portez-la dans le sein d’Abraham !

Mai 2019, Valère Novarina, extrait de Chronophobie, poème inédit confié au Printemps des Poètes pour la 11e édition du Prix Andrée Chedid du Poème Chanté.