Echangerais nuits blanches contre soleil même timide

Auteur : Werner Lambersy

Echangerais nuits blanches contre soleil même timide

collection d’aventures

Les nuits sont longues, surtout celle qui se prépare quand on atteint l’âge qu’on dit grand, pour ne pas dire qu’au contraire on s’y rétrécit rabougritn ratatine et radote parfois. On en vient alors à apprécier particulièrement le timide soleil qui réchauffe les os, réveille la cervelle, renvoie le sang au feu des passions et le souffle à l’ardeur de son verbe.

L’auteur s’est donc amusé ici de sa fausse sagesse et de sa feinte lucidité. Il en reste comme dans un miroir, quelques éclats, quelques reflets et réflexions qu’on pourra méditer à son aise et à plaisir le reste du temps.

Paru le 1er septembre 2004

Éditeur : L’Amourier

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Valère Novarina

Chronophobie

Ici-bas dans la tourmente, il danse
Écoutez mes aïeux :
Je danse à la gueule de dieu

Traçant une ligne invisible
Entre n’être et naître pas
Entre naître et n’être pas
J’ai vécu vaille que vaille
Tout au fond d’l’univers
Le réel m’a pris en tenaille
Je danse à cœur ouvert

Le jour venu, mon âme d’animal
Si vous la trouvez en moi
Portez-la dans le sein d’Abraham !

Mai 2019, Valère Novarina, extrait de Chronophobie, poème inédit confié au Printemps des Poètes pour la 11e édition du Prix Andrée Chedid du Poème Chanté.