E. C. Editions

Contact

1 rue de l’ancien presbythère

34230

Campagnan

Heures saisies dessaisies

1er mars 2008

Heures saisies dessaisies

Frontispice de A. Jaume-Boyé.
"Il arrive que le sablier déisre en finir avec son éternel va-et-vient. Position en majuscule, révélateur de l’inutile, ou nouvel échouage entre lui et la brûlure du temps."

De la plus haute tour d'André Lagrange

1er avril 2007

De la plus haute tour d’André Lagrange

"Nous approchons de la falaise, celle-ci ébauchant un a-pic sur les brisants. Appels de l’étendue entre la mer et ce qui nous environne… fugitifs passages/ égarements de l’oiseau àn la recherche de son nid."

Poème
de l’instant

Lorand Gaspar

Approche de la parole

Le poème n’est pas une réponse à une interrogation de l’homme ou du monde. Il ne fait que creuser, aggraver le questionnement. Le moment le plus exigeant de la poésie est peut-être celui où le mouvement (il faudrait dire la trame énergétique) de la question est tel - par sa radicalité, sa nudité, sa qualité d’irréparable - qu’aucune réponse n’est attendue plutôt, toutes révèlent leur silence. La brèche ouverte par ce geste efface les formulations. Les valeurs séparées, dûment cataloguées, qui créent le va-et-vient entre rives opposées sont, pour un instant de lucidité, prises dans l’élan du fleuve. De cette parole qui renvoie à ce qui la brûle, la bouche perdue à jamais.

Approche de la parole,
Éditions Gallimard, 1978.