Donner à voir

Contact

91 rue de Tripoli

72000

Le Mans

Réflexion(s) de Philippe Dessauw

1er août 2011

Réflexion(s) de Philippe Dessauw

"Le miroir n’a qu’une vue
occuper tout l’espace
qui échappe encore."

Tango pour José

1er mai 2011

Tango pour José

Les mots de onze DàVistes rebondissent sur ceux de Millas-Martin pour donner ce Tango pour José, gymnopédiquement illustré par Yves Barré, histoire de célébrer ce jeune homme de 90 printemps !

Rêves de la main

1er mai 2011

Rêves de la main

Gestes graphiques d’Agnès Rainjonneau
"Forme du livre
Page froissée au creux des poings
Comme une ride à la parole…"

L’empreinte d’Etienne Jean Monnier

1er octobre 2010

L’empreinte d’Etienne Jean Monnier

Livre accordéon
Etienne Jean Monnier a écrit le texte de ce Tango (livre accordéon) qu’accompagnent les dessins d’Angeline Boymond

Un tour de plus

1er octobre 2010

Un tour de plus

"Doute
Dans le bus
En passant
Aubis
Crut bien voir
Un ibis
Qui croquait
Un biscuit
En haut d’un
Hibiscus
C’est pas sûr"

Un chant d'arbre de François Franchet

1er mars 2010

Un chant d’arbre de François Franchet

Echos graphiques : Huguette Cormier
"Mon guetteur de vitres
aux yeux de fortune
pour les soleils mendiants
mon arbre aux lierres des tempêtes"

Petit pays par Dominique Baur

1er octobre 2009

Petit pays par Dominique Baur

"Petit pays de ciels de verdure et de peu.
Passa, passe, passeront, les touristes et les grues,
deux fois l’an, qui se rendent ailleurs, en laissant
leurs bruits au passage."

Ecorce visionnaire

1er octobre 2009

Ecorce visionnaire

"Pays où la nuit est tombée
oignons et olives
abondance de monde
comme autrefois
mais la maison dans les pins a brûlé
pays de peu de ferveur, tué sous les bombes,
et pourtant parfumé d’écorces d’oranges
assailli de martyrs et de cigales secrètes"

Marine/marine(s)

1er avril 2009

Marine/marine(s)

Dessins de Marie-Thérèse Mekahli
Daniel Moreau
Joël Picard
Photographie : Daniel Clérembaux
"La mouette se gargarise
de l’infini voyage
De son cri"

Ni le jour ni l'heure de Philippe Quinta

1er décembre 2008

Ni le jour ni l’heure de Philippe Quinta

Illustration Hervé Gouzerh
Sur ma tombe
Si vous êtes chics
Pas de chrysanthèmes
Mais du basilic
Des fleurs d’hélianthème
Et de Guillevic
Le plus beau poème

Poème
de l’instant

Coplas

Que fais-tu, hibou, sur ton olivier,
avec ces grands yeux tout écarquillés ?

Je m’occupe à observer, dit l’oiseau,
du temps la longue traversée.

José Bergamín, « Coplas », Traduction de L.-F. Delisse, Revue Caravanes 8, Éditions Phébus, 2003.