Didier Devillez Editeur

Contact

BP 1463

B- 1000

Bruxelles - Belgique

Terrain de manoeuvres de Lionel Richard

1er juin 2008

Terrain de manoeuvres de Lionel Richard

L’art des textes réunis dans Terrain de manoeuvres est tel qu’ils ne contiennent aucun élément qui soit vain. Pas de rhétorique, pas un adjectif en trop, pas de bavardage. Des moments mémorisés d’épreuves qui émotionnellement ou moralement, ont marqué une existence individuelle, en connexion avec le cours de l’Histoire collective. Ponctuée de blancs, ce sont comme des haltes de repos destinées à repsirer pour mieux reprendre la marche. Dans l’incessant devoir si particulier à tout vivant d’arpenter la vie (…)

Vertébral

1er janvier 2002

Vertébral

extraits
"Aujourd’hui
c’est le jour où je commence
dans le jour où je commence pris
dans ce jour mêlé depuis le début
de ce jour
serré dans un vide
d’être
en deux
continuellement départi
y
être
bloqué
du jour où je commence
au jour où je m’arrête
il y a le long corps d’un moteur
amorcé jusqu’
dans le mouvement des jambes
il y a l’enjambement des morts le rire
enjambé de corps en long
mes membres portés d’ombres grandes
aujourd’hui
ce que je vois
lentes silhouettes noires dans le (…)

Poème
de l’instant

Lorand Gaspar

Approche de la parole

Le poème n’est pas une réponse à une interrogation de l’homme ou du monde. Il ne fait que creuser, aggraver le questionnement. Le moment le plus exigeant de la poésie est peut-être celui où le mouvement (il faudrait dire la trame énergétique) de la question est tel - par sa radicalité, sa nudité, sa qualité d’irréparable - qu’aucune réponse n’est attendue plutôt, toutes révèlent leur silence. La brèche ouverte par ce geste efface les formulations. Les valeurs séparées, dûment cataloguées, qui créent le va-et-vient entre rives opposées sont, pour un instant de lucidité, prises dans l’élan du fleuve. De cette parole qui renvoie à ce qui la brûle, la bouche perdue à jamais.

Approche de la parole,
Éditions Gallimard, 1978.