Des ombres en formes d’oiseaux d’Isabelle Gaudet-labine

Des ombres en formes d'oiseaux d'Isabelle Gaudet-labine

Des ombres en formes d’oiseaux raconte deux rencontres. D’abord celle, rassurante, de l’autre, qui vient bouleverser par sa présence obsédante, par sa voix et par l’amour. Celle-ci prend l’apparence d’une étreinte, d’un beau miracle, et mène à une seconde rencontre, cette fois plus étrange et affolante, cruciale : celle de l’autre en soi. Comme si l’autre était le miroir de notre propre étrangeté et d’une reconnaissance que le poème porte à sa quintessence. Amour de l’autre, amour du poème. Et donc, amour de la connaissance. C’est dans cet enjeu profond que se meut la poésie d’Isabelle Gaudet-Labine. Ainsi s’exprime l’effritement et la reconstitution d’un être qui passe de la méconnaissance à la reconnaissance, moment où l’on renoue avec soi-même et le monde.

Isabelle Gaudet-labine est née à Montréal en 1978 et a grandi à Joliette. Elle écrit depuis 1994. Elle a surtout publié dans des revues collégiales et universitaires. Titulaire d’un baccalauréat en Études françaises de l’Université de Montréal, elle complète actuellement une maîtrise en création littéraire à L’Université du Québec à Montréal. Des ombres en formes d’oiseaux est son premier livre.

Paru le 1er septembre 2005

Éditeur : Le Noroît

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Franck André Jamme

Au secret

J’aurai vu.
J’aurai saisi, à force, les trois cercles :
le commun, le propre et celui de l’arcane.
J’aurai su le désir et le vide.

Parfois, trop proche de comprendre,
j’aurai baisé les lèvres de l’abîme.
Quelques chances m’auront sauvé.
Il me faudra beaucoup d’esprit,
à la dernière passe,
pour rire de l’infime chemin parcouru.

Franck André Jamme, Au secret, Éditions Isabelle Sauvage, 2010.