De plus belle suivi de Entre deux de Vahé Godel

De plus belle suivi de Entre deux de Vahé Godel

Le Bar de la Grande Ourse est ouvert toute la nuit, de vieilles photos d’artistes, en noir et blanc, toutes dédicacées, tapissent les parois bleues, le téléviseur grésille au-dessus du juke-box, le téléphone est hors d’usage, les lavabos sont au sous-sol j’entends d’un œil qui sent, je sens d’une main qui voit, je vois d’une oreille qui chante la mélodie de la Mémoire, le cri noir de l’Absence, le murmure du Sang je loge à l’Hôtel de l’Univers, dans une chambrette sans eau courante, à l’étage des combles, au bout d’un long couloir obscur, les murs sont blancs et le plafond du même bleu que le carrelage du sol

Paru le 1er octobre 2007

Éditeur : La Différence

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Peuple des tentes

J’irrupte au jour
comme une fleur du désert
le ciel est haut
le soleil est vaste dans un coin de ciel
brûlent mes pieds sans sandales
au milieu des tentes
le vent s’orage
dans un concert à ciel ouvert

Nassuf Djailani, « Peuple des tentes », apulée, Éditions Zulma, 2021.