Dans l’éphémère s’élance l’oiseau

Auteur : Herri Gwilherm Kerouredan

Dans l'éphémère s'élance l'oiseau

HOROSCOPE - 1964

I

trois fleurs se sont éteintes
dans un vase désorienté
toutes trois sur le mur
gravées par un jour de souffrance
elles touchent le froid
pour se détourner de leur cri
ces pauvresses de l’ombre
absorbent le peu du soleil
trois fleurs resserrent les distances
le parfum s’envenime
le regard est absent
le mur est leur chemin des terres

Paru le 1er janvier 2008

Éditeur : L’Act Mem

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

L’homme désert

Il n’y a pas d’aigle sans désirs.
Il n’y a pas d’aveugle sans regard.
Il n’y a pas de Bonheur.

Mais il n’y jamais ce chant tournoyant et délivrant, cette Parole de toujours, cette terrasse de splendeur portée entre les bras du jour, il n’y a pas ce chant et cette bouche qui chante, et ce corps qui chante cette bouche, et ce désir qui chante ce corps qui l’emporte à sourire, s’il n’y a pas Celle même qui attend encore, au milieu des palmes et des pluies, d’être déliée de son ombre.

André Delons, L’homme désert, Éditions Rougerie, 1986.