Couleur Femme

Claude Albarède

Violet -non l’oméga – mais SES yeux rehaussés
De douceur où palpite un indigo fragile,
ELLE m’a regardé, et la pluie a cessé.
Du fond de SON regard, le bleu gagna la ville,
Et dans ma vieille écorce un peu de vert suivit…
Le satin de SA robe en passant, frisson jaune,
Au soleil revenu d’un orangé mûrit,
Où, sans se prononcer, du rouge m’a souri…
Printanière éclaircie dans le gris de l’automne,
LA FEMME, je l’écris, est l’arc-en-ciel de l’homme !

Poème
de l’instant

Alejandra Pizarnik

Seulement

je comprends déjà la vérité

elle éclate dans mes désirs

et dans mes détresses
mes déceptions
mes déséquilibres
mes délires

je comprends déjà la vérité

à présent
chercher la vie

Alejandra Pizarnik, 1936-1972, Œuvre poétique , « Seulement », traduit de l’espagnol par Silvia Baron Supervielle et Claude Couffon, Actes Sud, 2005.