Corona Blues

Pages de journal

Corona Blues

Dans ces notes de journal, écrites de nuit sur un calepin durant le printemps 2020, alternent peur et euphorie, introspection et besoin de fraternité, prise de conscience de notre fragilité et éloge de la solitude, souvenirs personnels et citations d’œuvres aimées, rencontres et visions. En un temps de désarroi et de désolation, une mosaïque poétique pleine de vitalité prend ici vie sous nos yeux.

Paru le 23 juin 2022

Éditeur : Aire

Poème
de l’instant

Le Poids vivant de la parole

On peut écrire, et l’on écrit ;
On peut se taire, et l’on se tait.
Mais pour savoir que le silence
Est la grande et unique clef,
Il faut percer tous les symboles,
Dévorer les images,
Écouter pour ne pas entendre,
Subir jusqu’à la mort
Comme un écrasement
Le poids vivant de la parole.

Armel Guerne, 1911-1980, Le Poids vivant de la parole, Éditions Solaire, 1983.