Contrée suivi de Calixto

Contrée suivi de Calixto

Edition de Marie-Claire Dumas

Quand il écrit les poèmes de Contrée, en 1942-1943, Robert Desnos tente « d’arriver à une "poétique fine" comme les mathématiciens sont arrivés à des "calculs fins" indispensables en relativité ou en mécanique ondulatoire ». Le modèle mathématique le retient d’ailleurs par son exigence du détail exact. En somme, le poème dans sa clôture peut devenir une mécanique de précision dont les pièces sont ajustées minutieusement pour assurer le fonctionnement de l’ensemble. Le flux verbal que tentait de saisir dans sa continuité l’écriture automatique a fait place à l’assemblage de groupes de vers en attente de trouver leur juste contexte. La forme poétique – sonnet, ballade, ode – est l’horizon d’attente où des fragments surgis indépendamment viennent s’assembler – et révéler leur intime proximité.

Paru le 1er décembre 2013

Éditeur : Gallimard

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Coplas

Où va donc ce chemin ?
- Ce chemin ne va pas :
ce chemin reste là,
à l’endroit où il est.

José Bergamín, « Coplas », Traduction de L.-F. Delisse, Revue Caravanes 8, Éditions Phébus, 2003.