Contre-allées

Privilégier le vécu à toute abstraction lyrique, métaphysique, linguistique ou sémiologique. Concevoir une expérimentation poétique qui ne se réduit pas à une expérimentation sur le langage.
Dynamiter les oppositions de principe entre le réel, la langue et le sujet. Faire du poème le point équidistant de ces trois composantes.
Songer que la révolution de la langue ne suppose pas un abandon du sens, et que le souci de la forme ne se résume pas à un jeu de miroir dans lequel le texte renvoie à son processus de production.
Se rappeler, à l’inverse, que la poésie n’est pas la seule expression d’une émotion, mais également un art du langage.
Ajouter une pointe d’humour, d’ironie et de fantaisie. Refuser la gravité affectée, la religiosité, la pompe, l’emphase d’une part, et le fabriqué, le calculé, le programmé d’autre part.
Elaborer une écriture qui prend en compte les contradictions du monde et de l’écriture même. Tenter d’organiser dans le poème le chaos ambiant.
Exprimer sa sensibilité. Faire parler les voix qui s’expriment en nous, familières et/ ou littéraires, voix dont nous sommes les dépositaires.
Abolir les frontières : le réel est moins réel qu’il n’y paraît, l’imaginaire moins imaginaire qu’il ne pourrait le laisser croire.
Ecrire pour garder ou découvrir des sensations, images réelles ou rêvées. Ecrire pour vivre pleinement chaque instant de l’existence.
S’attacher à dire l’envers de la réalité, à retranscrire une réalité fantasmatique.
Arracher les masques des tenants de l’ordre poétique. Pourfendre l’esbroufe esthétique, le prêt-à-penser, la littérature industrielle.
Rejeter la pseudo-fatalité et la pseudo-liberté actuelles, qui
consistent avant tout à exploiter la faiblesse et la bêtise humaines.
Etre attentif à l’écriture des autres. )
Garder son indépendance et défier les possibles en avançant par amalgame et par synthèse.
Romain Fustier

Edition de poésie contemporaine, revue de poésie

Type de livres
Revue : livre carré collé
Edition : brochures ou livres-objets

Mode de diffusion
Autodiffusion, autodistribution
56 librairies en France

Année de création : 1998

Nombre de parutions par an : 10

Tirage moyen : revue : 500 ex, éditions : 100 ex

Auteurs phares : revue : Vénus Khoury-Ghata, Patrice Delbourg, Gérard Noiret, Marie-Claire Bancquart, Franck Venaille, André Velter, Guy Goffette, James Sacré, Daniel Biga, Jude Stéfan, Pascal Commère, etc…
Editions : Emmanuel Flory, Matthieu Gosztola, Emmanuelle Pireyre, Virgine Lalucq, Romain Verger, Sophie Loizeau, Albane Gellé, etc…

Accepte de recevoir des manuscrits, uniquement pour la revue.

Editeurs : Romain Fustier et Amandine Marembert

Contact

16, rue Mizault

03100

Montluçon

Six poèmes à deux voix de Christian Degoutte

1er septembre 2007

Six poèmes à deux voix de Christian Degoutte

"-Te souviens-tu de cette petite panière
en plastique bleue aperçue à la fenêtre
des baraquements du chantier ? Elle éclairait
l’eau sale des vitres de toute une pyramide
d’oranges et de citrons ?"

Contre-allées n°19-20

1er décembre 2006

Contre-allées n°19-20

Dossier Valérie Rouzeau
Christian Degoutte
Thierry Le Pennec
S. G. Lucas

Sol pour l'enfoncement de Romain Verger

1er septembre 2006

Sol pour l’enfoncement de Romain Verger

Et tout à coup
la terre
comlme un mur
de temps blindé
ouvert sur
le grand âge
l’inespérée
chape de matière
qui tourne
en coude
en épingle
de nourrice

Des visages, des corps

1er septembre 2006

Des visages, des corps

Les mots dans ta bouche comme papillons de nuit qui se cognent ne voient pas ce qu’échafaudent les yeux autour de la peau blanche de ton visage.

Eclaboussures en bord de mer d'Armelle Leclercq

1er septembre 2006

Eclaboussures en bord de mer d’Armelle Leclercq

Eclaboussures en bord de mer,
ou quand l’émotion affleure,
crée un effet de bougé,
fait un instant trembler le paysage

Contre-allées n°17-18

1er janvier 2006

Contre-allées n°17-18

Pierre Tilman
Rémi Faye
Armelle Leclercq
Magali Thuillier

L’eau des coeurs

1er septembre 2005

L’eau des coeurs

"Les visages et les noms
avec les années
elle n’est plus très sûre
qu’ils aillent ensemble"

Lents désordres d’Emmanuèle Jawad

1er septembre 2005

Lents désordres d’Emmanuèle Jawad

collection "Affichage autorisé"
"la couleur dépliée
à perte
des tissus
en écharpes/lumière
vue imprenable et longue
vue des mains en prise
les ombrelles
sur la chaussée
ajoutées au ciel
les doigts tressent
dans l’abondance
les cordes
en suspens"

Tu as le corps plus grand de Stéphan Riegel

1er septembre 2005

Tu as le corps plus grand de Stéphan Riegel

Collection "Affichage autorisé"
"bien sûr tu abrites et tout un livre
les caresses
dedans ta main
noirées (cela jamais ne voudra affamer cette idée qu’elles ont manies manuries maniéries de peuples éteint
la plupart dedans tes mains épellent l’espace (…)"

Qui que quoi donc

1er septembre 2005

Qui que quoi donc

"Les cimetières vastes jardins fleurs belles couleurs croix anonymes corps légers légers et chaque jours davantage légers
Coccinelles demoiselle bête à bon dieu
Pas de lundi ou de printemps c’est tous les jours dimanche
devant le chuchotement de la vie"

Poème
de l’instant

Henri Michaux

« Posture privilégiée »

Magie naturelle d’une simple pose,
Mis au calme
l’esprit en quiétude laisse ailleurs les parleurs
les menteurs inscrits,
laisse s’étaler les naïfs transporteurs
des quotidiennes maximes sommaires de l’époque.
Ne sont plus entendues, les disputes

Hors de l’action
bras retirés de la circulation
aussi bien de l’attaque que de l’aide
retirés de la préparation à agir…

Henri Michaux, « Posture privilégiée », Revue Nulle Part, 1984.