Contre-allées

Privilégier le vécu à toute abstraction lyrique, métaphysique, linguistique ou sémiologique. Concevoir une expérimentation poétique qui ne se réduit pas à une expérimentation sur le langage.
Dynamiter les oppositions de principe entre le réel, la langue et le sujet. Faire du poème le point équidistant de ces trois composantes.
Songer que la révolution de la langue ne suppose pas un abandon du sens, et que le souci de la forme ne se résume pas à un jeu de miroir dans lequel le texte renvoie à son processus de production.
Se rappeler, à l’inverse, que la poésie n’est pas la seule expression d’une émotion, mais également un art du langage.
Ajouter une pointe d’humour, d’ironie et de fantaisie. Refuser la gravité affectée, la religiosité, la pompe, l’emphase d’une part, et le fabriqué, le calculé, le programmé d’autre part.
Elaborer une écriture qui prend en compte les contradictions du monde et de l’écriture même. Tenter d’organiser dans le poème le chaos ambiant.
Exprimer sa sensibilité. Faire parler les voix qui s’expriment en nous, familières et/ ou littéraires, voix dont nous sommes les dépositaires.
Abolir les frontières : le réel est moins réel qu’il n’y paraît, l’imaginaire moins imaginaire qu’il ne pourrait le laisser croire.
Ecrire pour garder ou découvrir des sensations, images réelles ou rêvées. Ecrire pour vivre pleinement chaque instant de l’existence.
S’attacher à dire l’envers de la réalité, à retranscrire une réalité fantasmatique.
Arracher les masques des tenants de l’ordre poétique. Pourfendre l’esbroufe esthétique, le prêt-à-penser, la littérature industrielle.
Rejeter la pseudo-fatalité et la pseudo-liberté actuelles, qui
consistent avant tout à exploiter la faiblesse et la bêtise humaines.
Etre attentif à l’écriture des autres. )
Garder son indépendance et défier les possibles en avançant par amalgame et par synthèse.
Romain Fustier

Edition de poésie contemporaine, revue de poésie

Type de livres
Revue : livre carré collé
Edition : brochures ou livres-objets

Mode de diffusion
Autodiffusion, autodistribution
56 librairies en France

Année de création : 1998

Nombre de parutions par an : 10

Tirage moyen : revue : 500 ex, éditions : 100 ex

Auteurs phares : revue : Vénus Khoury-Ghata, Patrice Delbourg, Gérard Noiret, Marie-Claire Bancquart, Franck Venaille, André Velter, Guy Goffette, James Sacré, Daniel Biga, Jude Stéfan, Pascal Commère, etc…
Editions : Emmanuel Flory, Matthieu Gosztola, Emmanuelle Pireyre, Virgine Lalucq, Romain Verger, Sophie Loizeau, Albane Gellé, etc…

Accepte de recevoir des manuscrits, uniquement pour la revue.

Editeurs : Romain Fustier et Amandine Marembert

Contact

16, rue Mizault

03100

Montluçon

Revue Contre-Allées n°41

1er septembre 2020

Revue Contre-Allées n°41

Le n° 41 de la revue Contre-allées vient de paraître. L’invité de ce n° 41 est Jacques Darras, qui a confié à la revue des inédits, et répond à un petit entretien. Suivent des textes de création de Christine Bouchut, Anne Brousseau, Isabelle Sancy & Maud Thiria, puis un entretien croisé avec les poètes Henri Droguet & Christian Garaud. Le numéro donne ensuite la possibilité de redécouvrir quelques poèmes d’un recueil épuisé de Christian Degoutte, paru en 2007 aux éditions Contre-allées. Gérald (…)

Contre-allées n°35/36

1er juin 2015

Contre-allées n°35/36

Il contient des textes inédits de Joël Bastard, Rémi Checchetto, Sylvie Durbec, Alain Guillard, Jacques Josse, Jacques Moulin, Erwann Rougé, Jean Azarel, Catherine Bédarida, Anne Belin, Émilien Chesnot, Ghislaine Cuvellier, Armand Dupuy, Françoise Johnen, Barbara Le Moëne, Laurent Mourey, Brigitte Galbiati & Alban Rugosi.
Cécile Glasman et Matthieu Gosztola s’entretiennent ensuite avec les poètes Stéphane Bouquet, Christian Garaud, Cécile Guivarch, Christiane Veschambre, Béatrice Bonhomme, Aurélie (…)

Bains Deligny d'Armelle Leclercq

1er juin 2014

Bains Deligny d’Armelle Leclercq

"Est-ce pour ne pas retenir les souvenirs terre,
Corps enchevêtrés,
Ce pas facile qui déjà sa jeunesse émaille ?
…"

Après d'Armand Dupuy

1er juin 2014

Après d’Armand Dupuy

"…
Et ni doigt, ni
rien
n’apaise.
Les sens bercent et m’oublient.
Tu demandes où
cesse
l’Après
…"

C'est pourquoi voler de Laurent Mourey

1er juin 2014

C’est pourquoi voler de Laurent Mourey

"deux temps contre un
et le voyage de nos lèvres
met nos paroles en l’air"

ton visage me tient ensemble

1er juin 2014

ton visage me tient ensemble

"Chacun de tes gestes
Autour de ton lit
Que tu ne parvenais pas à
Quitter
Pour retrouver les jours
Dans les surprises
Qui venaient d’eux
Me disait
Les gouttes évaporées
De vivre"

Mémoire prise - pour Mila de Yann Miralles

1er septembre 2013

Mémoire prise - pour Mila de Yann Miralles

"Ce que ses yeux peuvent voir
qui le sait"

Des visages dans ta voix sortie d'usine

1er septembre 2013

Des visages dans ta voix sortie d’usine

"… au cinéma tu viens faire
une toile avec ta peinture
dans mon regard c’est
tes clartés…"

Voilà

1er septembre 2013

Voilà

"l’infini moins deux ça fait combien
oh ma petite étoile filante
je m’emmêle
guettant printemps et l’arrivée
des papillons citrons"

Mal dit

1er septembre 2013

Mal dit

"J’ai ma peau ma gueule et quoi
ma viande d’un matin l’autre
mon poème comme un beau couteau
si c’est pas le vent qui
fera lever les vivants."

Poème
de l’instant

Gérard de Nerval

« Vers dorés »

Homme ! libre penseur – te crois-tu seul pensant
Dans ce monde où la vie éclate en toute chose :
Des forces que tu tiens ta liberté dispose,
Mais de tous tes conseils l’Univers est absent.

Respecte dans la bête un esprit agissant…
Chaque fleur est une âme à la Nature éclose ;
Un mystère d’amour dans le métal repose :
Tout est sensible ; – et tout sur ton être est puissant !

Crains dans le mur aveugle un regard qui t’épie :
À la matière même un verbe est attaché…
Ne la fais point servir à quelque usage impie.

Souvent dans l’être obscur habite un Dieu caché ;
Et, comme un œil naissant couvert par ses paupières
Un pur esprit s’accroît sous l’écorce des pierres.

Gérard de Nerval, 1808-1855, « Vers dorés ».