Conférence n°25

Un volume de 704 pages. 48 illustrations couleur et noir et blanc.

L’usage du temps (I).

Le déroulement de la journée.
Le temps sans qualités. Christophe Carraud
Jours afghans. Julien Varia
Une journée à soi. Michael Sheringham
Entre ciel et sable. François Debluë
Montagnes.
Dessins d’Hélène Garache. Yves Bonnefoy
Hélène Garache , Chamonix. Vingt-six dessins.
Montagnes d’Hélène, d’Edmond, d’Eugène… Christophe Carraud
Une ascension au Mont Blanc.
Traduction Christophe Carraud Edmund T. Coleman
Altitudes. Gilbert Beaune
Cahier.
Le ghetto.
Traduction Christophe Carraud Teresa Bartolomei
Au milieu du gué. Pascal Riou
La pipe qui prie et fume. Maurice Chappaz
Proses de la mort prochaine. François Debluë
In memoriam. Jean-Claude Crespy
Ces noms qui ne sont plus de personne. Joël-Claude Meffre
De l’expérience jusqu’au mythe : la présence réelle. Claude Louis-Combet
Sur les livres et sur la lecture (II).
Les classiques à la première personne, suivi de Le refoulement des classiques.
Traduction Christophe Carraud Giuseppe Pontiggia
Lire au Moyen Âge.
Traduction Christophe Carraud Armando Petrucci
De la démocratie (IV).
La culture de l’évaluation et l’éthique du mérite. Giuseppe Tognon
Droits de l’homme que mon cœur aimer doit. Olivier Rey
Essais et documents.
Le Livre du Tao (III).
Traduction Gilbert-Georges Coudret Philippe Denis Lao Tseu
Chan Ky-Yut , Encres
Milieu et ambiance (II).
Traduction Olivier Moroni Leo Spitzer
Le temps et l’histoire du monde : images et pensées de l’univers. Alain Michel
Bref éloge de l’élite à venir. Jean-Luc Evard
Attendre. Claude Romano
Exode et exil dans l’Antiquité tardive.
Traduction Christophe Carraud Brian Stock
Traductions.
La Genèse, I.
Traduction José-Willibald Michaux
Images de John Keats (extraits, IV).
Traduction Osanna Balian Julio Cortázar
Le savoir d’expérience. Notes sans liens.
Traduction Jean-Marc Sourdillon Jean-Maurice Teurlay Maria Zambrano
Inédits.
Lettres d’Orient (II). Lorenzo Pestelli
Retour de Bagdad. (Présentation Yves Bruley.) Jean-Marie Beuscher
Nouvelles bibliophiles.

Paru le 1er octobre 2007

Éditeur : Conférence

Genre de la parution : Revue

Poème
de l’instant

La colline que nous gravissons

Mais soudain, l’aube nous appartient.
Sans savoir à quoi cela tient, nous agissons.
Sans savoir à quoi cela tient, nous avons
tenu bon,
Témoins d’une nation non pas brisée,
mais simplement inachevée.

Amanda Gorman, La colline que nous gravissons , Traduit de l’anglais (États-Unis) par Lous and the Yakuza, Éditions Fayard, 2021.