Comme dit presque le poète

François David

Comme dit presque le poète
dix ans que cela passe vite
dix ans
dans la patience et la passion
Sarbacane a construit
des cabanes
surprenantes ou rieuses
audacieuses ou douces
dans les rêves d’encre
dans l’ardeur des couleurs
où l’on se sent bien
où il fait bon livre

François David
pour les 10 ans de création des éditions Sarbacane
© Éditions Sarbacane, 2013

Poème
de l’instant

Charles Baudelaire

Petits poèmes en prose

Votre œil se fixe sur un arbre harmonieux courbé par le vent ; dans quelques secondes, ce qui ne serait dans le cerveau d’un poëte qu’une comparaison fort naturelle deviendra dans le vôtre une réalité. Vous prêtez d’abord à l’arbre vos passions, votre désir ou votre mélancolie ; ses gémissements et ses oscillations deviennent les vôtres, et bientôt vous êtes l’arbre. De même, l’oiseau qui plane au fond de l’azur représente d’abord l’immortelle envie de planer au-dessus des choses humaines ; mais déjà vous êtes l’oiseau lui-même.

Charles Baudelaire, Petits poèmes en prose, « Le Théâtre de Séraphin », 1868.