Coeur à rebourd de Ben Arès

Coeur à rebourd de Ben Arès

"Enfant, tu venais d’avoir cinq ans. Cinq ans
d’une vie éclair. Cinq ans de remue-ménage, de
rebondissements et de sourires d’espoir. Tout
passerait vite de sourires, coups de dés, coups de
Dame, sans y croire. Tout passerait le temps d’une
vie éclair, semée ci et là d’heures d’inconsciences et
de comas, de sourires et d’espoirs. Tout passerait le
temps d’un dernier soupir, d’un dernier espoir, d’un
dernier refus de soleil noir. Ton père tenterait de te
réanimer, préférant voir une nouvelle absence, une
crise dérisoire. Ton père tenterait de te réanimer,
casserait l’ampoule de valium, aspirerait le valium
dans la seringue inversée, injecterait le valium dans
ton petit cul, dans ton petit corps de chair dérisoire."

Paru le 1er mai 2009

Éditeur : La Différence

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Maximine

Dits de la folie des pivoines

La vie va la poésie dure
Tout comme Hokusaï qui dit-on
Chaque jour dessinait un lion
Je taillerai dans la verdure

Une pivoine chaque jour
Comme ça pour le seul plaisir
D’être là de n’en pas mourir
Et d’aimer dire mon amour

Maximine, « Dits de la folie des pivoines », Revue Caravanes 7, Éditions Phébus, 2001.