Charles Juliet, la conquête dans l’obscur

Auteur : Jean-Pierre Siméon

Charles Juliet, la conquête dans l'obscur

L’originalité de l’essai que nous propose Jean-Pierre Siméon tient aux caractéristiques intrinsèques de l’œuvre de Charles Juliet. Semés de blancs, de silences qui en disent long, les poèmes de Juliet sont la pure expression d’une esthétique du dépouillement. Ainsi, dans l’optique de donner une approche fidèle et respectueuse de l’œuvre de Juliet, Siméon nous livre un texte fragmentaire, composé de petites touches successives, explorant tous les grands motifs importants de l’œuvre du poète. Mis bout à bout, ces petits paragraphes constituent un large panorama de la vie et des écrits de Juliet.

On retrouve dans les textes de Juliet, des métaphores obsédantes provenant d’éléments qui l’ont forgé de façon inconsciente et indélébile : la perte de sa mère à sa naissance, son enfance à la campagne, son amour de la nature. Mais ce n’est pas l’autobiographique qui prévaut. Juliet n’écrit pas des poèmes pour se raconter. Il travaille ses vers, les retouche sans cesse, tel un artisan qui cherche à viser l’essentiel. Les ornementations, les figures de rhétorique, les mots non nécessaires sont impitoyablement bannis. Et seule reste cette ambition de connaissance et d’ouverture au monde qui sous-tend chacun de ses poèmes, chacun de ses vers.

Prix : 11 €
Format : 12,5 x 17,7

Paru le 1er mars 2003

Éditeur : Jean-Michel Place

Genre de la parution : Essai

Poème
de l’instant

Les Provinciales

Ferme les yeux, tout ce que tu vois t’appartient.

Jean Giraudoux, Les Provinciales.