Cartilage de Carmen Campo Real

Cartilage de Carmen Campo Real

"Dans ce musée,
S’éteignaient nostalgiques les séjours enchantés
Abandonnaient à la vie quotidienne
Les passagères peines,
Des larmes décrochaient mon sourire bridé
Et me rattachaient à tout jamais

Quand je t’ai vu sur ce banc soudain,
Cheveux ajustés telle une architecture ancienne - mutin -
J’ai de suite voulu bercer
Mes doigts promeneurs
Dans ta chevelure audacieuse, ô leurre

Ce geste révéla en moi une frayeur surdouée
Celle de t’avoir déjà rencontré
Au-delà des frontières, dans une autre contrée
Dans une autre terre."

Paru le 1er juin 2010

Éditeur : Editions Slatkine

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

James Noël

Brexit

Aux yeux des étoiles, les murs et les gratte-
ciels sont des géants aux pieds d’argile Les
étoiles, ça roule des reins et cille des yeux
dans leur migration hautement lucide Pour
elles, le monde est plat et sans hauteur dans
son asphalte, donc ils ne constituent pas une
preuve solide, indéboulonnable dans l’univers

James Noël, Brexit, suivi de La Migration des murs, Éditions Au diable vauvert / 2020.