Carnets Dix-Quinze

Contact

Eros crépusculaire

1er juin 2005

Eros crépusculaire

Plus loin que nos désirs…
aurons-nous les jambes d’y arriver ?
Partenaire dont les fraîcheurs
semblaient depuis si longtemps émoussées,
on rayonne dans la gloire
d’un fascinant souvenir.
L’impulsion de redorer
ses ailes ?
Faire des illusions à l’amour.

Ex abrupto

1er septembre 2004

Ex abrupto

Poésie : tout le monde y songe ;
on l’écrit comme on sait.
Créer à condition d’avoir
l’enthousiasme exigeant.

Poème
de l’instant

Lorand Gaspar

Approche de la parole

Le poème n’est pas une réponse à une interrogation de l’homme ou du monde. Il ne fait que creuser, aggraver le questionnement. Le moment le plus exigeant de la poésie est peut-être celui où le mouvement (il faudrait dire la trame énergétique) de la question est tel - par sa radicalité, sa nudité, sa qualité d’irréparable - qu’aucune réponse n’est attendue plutôt, toutes révèlent leur silence. La brèche ouverte par ce geste efface les formulations. Les valeurs séparées, dûment cataloguées, qui créent le va-et-vient entre rives opposées sont, pour un instant de lucidité, prises dans l’élan du fleuve. De cette parole qui renvoie à ce qui la brûle, la bouche perdue à jamais.

Approche de la parole,
Éditions Gallimard, 1978.