Cahiers de la rue Ventura

Contact

Chez Claude Cailleau
9 rue Lino Ventura

72300

Sable-sur-Sarthe

N°3

1er juillet 2009

N°3

Sommaire
Dossier Marcel Arland
Remarques sur les ambivalences du poème par Robert Nédélec
Six poètes : Olivier Shesne, Jean-Louis Bernard, Joël Poiret, Gilles Baudry, Beranrd Grasset, Gilles Lades
Le journal de travers de Michel Passelergue
Notes de lectures de Jean-Marie Alfroy, Christiane de Turckheim, Jeanne Maillet, Jean Pichet, Claude Serreau

Poème
de l’instant

Léopold Sédar Senghor

Femme noire

Femme nue, femme noire
Vêtue de ta couleur qui est vie,
de ta forme qui est beauté !
J’ai grandi à ton ombre ;
la douceur de tes mains bandait mes yeux.
Et voilà qu’au cœur de l’Été et de Midi,
je te découvre, Terre promise,
du haut d’un haut col calciné
Et ta beauté me foudroie en plein cœur,
comme l’éclair d’un aigle.

Léopold Sédar Senghor, 1906-2001, « Femme noire », Chants d’ombre, Éditions Points, 2021.