Cahier de création

Et s’il ne restait que la force du chant
la puissance impalpable d’un cœur de graminées
le bonheur insondable du chœur rythmé
la sobriété généreuse des souffles mêlés
et s’il ne restait que le giron de la transe
berceau de nos rêves en nos chevelures dénouées
claquement de mains et chairs libérées
bras serpentins et hanches agitées
et s’il ne restait que la solidité de nos rêves

Sabrina Sow, Cahier de création, Illustrations d’Alexis Christiaen, Éditions de l’espèce, 2020.

Poème
de l’instant

Charles Baudelaire

Delphine et Hippolyte

Mes baisers sont légers comme ces éphémères
Qui caressent le soir les grands lacs transparents

Charles Baudelaire, 1821-1867, « Delphine et Hippolyte », Les Fleurs du mal, 1857.