C’est nous les Modernes

Auteur : Franck Venaille

C'est nous les Modernes

Ni anthologie, encore moins manifeste, C’est nous les Modernes dit clairement ceci : voici ceux qui comptent pour moi, voilà les villes, les pays, les atmosphères, les écritures qui m’ont marqué. Le choix des écrivains ici réunis s’est, en quelque sorte, imposé de lui_même à partir de la lecture (ou de la relecture) de libres qui m’accompagnent parfois depuis cinquante ans. Je n’hésite pas à dire ce que je dois à l’un, ce qui m’a marqué chez un autre. Tout, dans C’est nous les Modernes, témoigne que la passion littéraire est bien ce qui motive un homme qui, par sa fréquentation des livres (Verlaine, Jules Laforgue, Jouve, mais également Pascal Commère, Emmanuel Moses et William Cliff) est depuis toujours attentif à ce qui fait la poésie d’aujourd’hui.

Paru le 1er octobre 2010

Éditeur : Flammarion

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Lorand Gaspar

Approche de la parole

Le poème n’est pas une réponse à une interrogation de l’homme ou du monde. Il ne fait que creuser, aggraver le questionnement. Le moment le plus exigeant de la poésie est peut-être celui où le mouvement (il faudrait dire la trame énergétique) de la question est tel - par sa radicalité, sa nudité, sa qualité d’irréparable - qu’aucune réponse n’est attendue plutôt, toutes révèlent leur silence. La brèche ouverte par ce geste efface les formulations. Les valeurs séparées, dûment cataloguées, qui créent le va-et-vient entre rives opposées sont, pour un instant de lucidité, prises dans l’élan du fleuve. De cette parole qui renvoie à ce qui la brûle, la bouche perdue à jamais.

Approche de la parole,
Éditions Gallimard, 1978.