Blanche de Mylène Joubert

Blanche de Mylène Joubert

Illustré par Nicole Bouguenec

Mylène Joubert aime les mots. Elle les aime beaucoup plus encore quand elle les dépose, choisis, sur des pages blanches pour nous raconter des histoires de filles de cristal…
Blanche, c’est la pureté, celle de la fillette déchirée aux épines de la vie, celle de la femme avilie par l’homme. À travers Blanche, c’est la condition féminine qui se dévoile.
Le poème mêle souvenirs et visions sensibles de la nature. Il ouvre la porte aux blessures, aux révoltes, mais aussi aux rêves et aux espoirs. Car les mots jetés, souvent avec rage, sur la page Blanche, exorcisent peu à peu les souffrances, pour une possible renaissance.

Paru le 1er juin 2011

Éditeur : Soc et foc

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Lorand Gaspar

Approche de la parole

Le poème n’est pas une réponse à une interrogation de l’homme ou du monde. Il ne fait que creuser, aggraver le questionnement. Le moment le plus exigeant de la poésie est peut-être celui où le mouvement (il faudrait dire la trame énergétique) de la question est tel - par sa radicalité, sa nudité, sa qualité d’irréparable - qu’aucune réponse n’est attendue plutôt, toutes révèlent leur silence. La brèche ouverte par ce geste efface les formulations. Les valeurs séparées, dûment cataloguées, qui créent le va-et-vient entre rives opposées sont, pour un instant de lucidité, prises dans l’élan du fleuve. De cette parole qui renvoie à ce qui la brûle, la bouche perdue à jamais.

Approche de la parole,
Éditions Gallimard, 1978.