Bernard Hreglich

Né en 1943, il vit à Paris dans le quartier de Belleville. Il publie son premier recueil "Droits d’absence" en 1977 et laisse de longs silences entre chaque publication, dix ans, sept ans… Il voyage, plus dans le langage que dans la réalité, en proposant une poésie exigeante, parfois précieuse, à la recherche d’une intériorité silencieuse. "Quelquefois j’ai plaisir à me taire et plus grand plaisir à chanter mes silences", disait-il.
Bernard Hreglich est mort en 1996 à Paris.

Extrait

AVOIR RÊVE

Avoir rêvé d’un été si réel
que pas une feuille d’arbre ne lui manque
ni la moindre brûlure d’abeille
c’est aussi avoir rêvé de pendre
le temps à son fil le plus bleu.
Je ne sais pas pourquoi j’organise
des rendez-vous de pure forme
avec une saison qui n’est plus de mode.
Hier mes chiffres et mes déchirures
avaient d’autres conciliabules
et d’autres contraintes.

Extrait de "C’était hier et c’est demain", Éditions Seghers, 2004.

Bibliographie

Poésie

  • Proses, livre posthume, Éditions Presses du sergent Fulbert, 1997.
  • Autant dire jamais, livre posthume, Éditions Gallimard, 1996.
  • Un ciel élémentaire, Éditions Gallimard, 1994. Prix Mallarmé.
  • Maître visage, Éditions Sud, 1986. Prix Malrieu.
  • Droit d’absence, Éditions Belfond, 1977. Prix Max Jacob.