Baltiques, oeuvres complètes (1954-2004)

Auteur : Tomas Tranströmer

Baltiques, oeuvres complètes (1954-2004)

Oeuvres complètes 1954-2004

Traduit du suédois par Jacques Outin. Avertissement de Kjell Espmark. Postface de Renaud Ego.

"Las de tous ceux qui viennent avec des mots, des mots mais pas de langage
je partis pour l’île recouverte de neige.
L’indomptable n’a pas de mots. Ses pages blanches s’étalent dans tous les sens ! Je tombe sur les traces de pattes d’un cerf dans la neige. Pas de mots mais un langage.

C’est avec une perception aiguë, méticuleuse, que Tomas Transtrômer parcourt la zone limitrophe des terres habitées, comme si cette étendue en marge s’apparentait à un réservoir de visions simples, de visions vastes, de visions suscitées au bord du réel. Les livres qù’il publie depuis 1954 suggèrent une quête obstinée, accomplie sans emphase et pas à pas, qui affronte l’opacité des signes, l’irréductibilité des choses, l’ombre des actes. Une tension singulière se développe qui souligne le doute, l’ironie, mais aussi l’ampleur du dessein. En fait, si Transtrômer se veut en route, sa recherche progresse humblement, en conscience et sans brûler les étapes de l’énigme. Sa tâche, c’est d’inventer une langue où transcrire toutes les bribes du présent.

Paru le 1er septembre 2004

Éditeur : Gallimard

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Nadia Gilard

Le voleur d’étincelles

Les heures ont écrit, dans le carnet, leur surprise.

Nadia Gilard, Le voleur d’étincelles, Vibrations Éditions, 2021.