Balayeur devant sa porte de Sebastian Reichmann

"À la faveur d’une pluie obscure
tombée sans état d’âme
d’un ciel bleu sans faille
les amis se retrouvent au centre
du cercle tracé par des paroles distraites
à l’intention de personne

ballottés entre cercle et circonférence
entre utopie et désespoir
la langue bien pendue pendant
un quart de siècle d’absence
les amis se feuillettent comme les journaux du jour
ou se relisent comme des journaux
d’un autre temps."

Né en 1947 en Roumanie où il a d’abord publié, Sebastian Reichmann a fait le choix du français avec deux recueils, Pour un complot mystique (Vrac) et Audience captive (EST) poursuivant depuis un itinéraire poétique singulier jalonné de traductions du roumain et de l’anglais.

Paru le 29 novembre 2004

Éditeur : L’Improviste

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Coplas

La vérité vraiment vraie
jamais ne se cache en l’obscurité,
elle se cache en la pleine clarté.

José Bergamín, « Coplas », Traduction de L.-F. Delisse, Revue Caravanes 8, Éditions Phébus, 2003.