Bacchus de François Turner

Bacchus de François Turner

Le poème est un poème d’amour. "Sans fins d’amours", comme le précise son sous-titre, en référence au fin amors de la littérature courtoise, le code du "bienaimer", en même temps qu’il fait entendre et dans l’histoire de la littérature et dans celle du sentiment (qui se répondent) du romantique amour sans fin, touchant l’éternité du sentiment lui-même. En même temps encore qu’il s’en dégage, écrit "sans fins d’amours", loin du souci du discours amoureux.

Paru le 1er novembre 2006

Éditeur : L’Act Mem

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Les cent mille chants

Ceci est une fable, un divertissement
Où vous êtes pareils au bleu profond,
Et puissent les nuages ne pas vous obscurcir.
Moi la lune, moi le soleil
Si je ne deviens pas le captif des planètes
Nous nous rencontrerons encore et encore.

Milarépa, 1040-1123, Les cent mille chants , Traduit du tibétain par Marie-José Lamothe, Fayard, 1992.