Autant que ciel ce peut d’Etienne Orsini

Auteur : Étienne Orsini

Autant que ciel ce peut d'Etienne Orsini

Préface de Salah Stétié

"La tête des mauvais jours
Ne tient
Qu’à un cheveu
Sur les épaules

Est-ce dans ce cerveau
Qu’un bateau prend l’eau ?

Par gros temps dedans

Il ferait meilleur
Habiter la rue

S’en tenir aux hens
Pour ne pas sombrer
Tout au fond de soi

A cause d’une simple
Tête des mauvais jours".

Paru le 1er mars 2010

Éditeur : Le nouvel Athanor

Genre de la parution : Recueil

Support : Livre papier

Poème
de l’instant

Marie de France

Lais

Tous deux comme est le chèvrefeuille
qui grimpe autour du coudrier ;
sitôt qu’ils se tiennent enlacés
il n’est plus de tronc ni de feuilles,
et peuvent alors vivre à jamais.
Mais si l’on veut les séparer,
du coudrier c’en est fini,
soudain du chèvrefeuille aussi.
« Belle amie, ainsi va de nous :
ni vous sans moi, ni moi sans vous ! »

Marie de France, Lais, "Le Lai du Chèvrefeuille", Traduction inédite du Printemps des Poètes.