Atelier de l’agneau

L’Atelier de l’agneau édite des textes contemporains qui ne se regroupent pas sous le genre "poésie" stricto sensu.Il s’ouvre à la traduction, avec une nouvelle collection Transfert qui publient l’autrichienne Friederike Mayrocker traduite par Jean-René Lassale, le croate H. Pejakovic, traduit par Brankica Radic, et bientôt d’autres auteurs (romans, essais…)
Il continue également à publier de nouveaux écrivains francophones dont un livre d’auteur belge par an, connu ou pas (Piet Lincken en 2004, Claude Bauwens en 2005) pour conserver l’origine des éditions.

Publication par an de 10 livres accompagnés de tirage de tête où interviennent des artistes, de 3 livraisons de la revue "Chroniques errantes et critiques" (notes de voyage, critiques de livres et de revues, articles, présentations d’oeuvres d’artistes, entretiens, textes et nouvelles), d’infonet, bulletin mensuel d’informations littéraires, des poèmes sur un ou deux feuillets de luxe.

Edition de poésie

Poésie étrangère

Poésie contemporaine

Editions sonores
3 CD et deux DVD
BOBILLOT CREVEZ LE MATELAS DE MOTS
BOBILLOT EFFETS, MES RIDES
avec DVD : DENIS FERDINANDE : DOLLY ET LES OIES SAUVAGES, film accompagnant le livre THEORIRE, ACTES.

Livres d’artistes

Revue de poésie

Types de livres
Poche et livres de luxe avec gravures, peinture et livre objet.

Année de création
 : 1972

Nombre de parutions par an : 10

Tirage moyen : 500

Auteurs phares : Jacques Izoard - Eugène Savitzkaya, Matthieu Messagier

Accepte de recevoir des manuscrits

Contact
email : at.agneau@wanadoo.fr

Contact

1 Moulin de la Couronne

33220

St-Quentin-de-Caplong

Le feu brûle de Laurent Albarracin

1er mai 2004

Le feu brûle de Laurent Albarracin

La rosée est la claire semence, le matin ne s’appuie pas, le bâton n’a pas d’épaule, l’eau est la semoule de l’eau".

Agadir

1er avril 2004

Agadir

Après les détours éthiopiens de Couleurs Harar et un itinéraire vers la Mer Rouge - hébergements, noyade dans les mots des autres, dans la spirale d’un monde qui s’affole, métaphores du drame vite annoncé au bord d’un océan qui tourne au rouge. A partir de là, comment devenir sujet ? Construction croisée : le risque de mort rejoint le risque de naître. Ce récit constitue le troisième moment d’un travail poétique qui pourrait s’appeler Les (…)

Récit dune petite mort blanche avec les objets qui l'accompagnent

1er mars 2004

Récit dune petite mort blanche avec les objets qui l’accompagnent

Petites scènes réglées traversées par des descriptions d’objets, retour au jeu des sens et des sons et mélange des langues…
Pour mieux surprendre le sens privé le plus volatil et le plus sensible, l’instant a tous les droits et surtout celui d’avoir recours à la répétition, à l’insistance, au bégaiement même, et le formalisme, en apparence le plus radical, ne fige pas la réalité, au contraire, il lui donne plus d’intensité dans l’écoulement brusque de chaque proposition. Loin, très loin, de n’être qu’un (…)

Dédale d'aubes de Sadou Czapka

1er janvier 2004

Dédale d’aubes de Sadou Czapka

Avec sept encres d’Agathe Larpent
"Dedans, il y a…, nos rêves en capture, une course intérieure, des rencontres éclatées, une page sans cesse en devenir.
Même la nuit ?
Oui, même la nuit.
Dedans et dehors se divisent, vacarme, asphyxie, le dessin du cerveau recomposé, leurs regards d’hommes conscients.
Mes yeux opèrent en silence, la pluie recouvre tout, et c’est toujours blanc sur blanc.
Je veux dormir, un éclair frappant le lit des peurs, une main sur la mienne remuée par les (…)

Louisa suivi de Derniers poèmes d'Évelyne Nourlier

1er janvier 2004

Louisa suivi de Derniers poèmes d’Évelyne Nourlier

Née à Cambrai en 1946, Évelyne « Salope » Nourlier nous a quittés le 16 juillet 2002. Elle travaillait dans un hôpital. Elle a été publiée pour la première fois dans l’anthologie de poètes « fous et crétins » Cadavre grand m’a raconté (1986). L’année suivante parait aux éditions du Dépli amoureux une plaquette, Pages choisies, préfacée et illustrée par Guy Ferdinande " elle constitue la base du volume Écrits publié par Le Corridor bleu en 2002. Poésie douloureuse, acharnée, qui rend compte d’une expérience (…)

Restanques

1er janvier 2004

Restanques

Restanques est le motif central et récurrent du pays varois où j’ai vécu quelques temps. Motif qui organise le paysage en "murs de pierre sèche" et "terrasses", qui sont autant de butées et de degrés pour le regard et pour le corps, au fur et à mesure que l’on monte vers le sommet de la colline (et sa "cime de roche" qui est aussi le seuil du voir).
Extrait
"non,
rien.je
ne vois rien, et au-delà,
rien non plus.
pas de fond, de forme, rien. je ne sais rien. ce "rien" (me) dépayse.
pas (…)

Les oiseaux conquis de Sadou Czapka

1er janvier 2004

Les oiseaux conquis de Sadou Czapka

"j’aime la poésie des messages
laissés par hasard
sur les dalles des amours grandissantes."

<i>Monstres tièdes</i>

1er janvier 2004

Monstres tièdes

"Nous dépeceurs
d’imparables désirs
quand vingt siècles déboulent
sur un front lisse
de lancinants aveux à perte de mémoire"

Sur la musicalité du vide 2

1er janvier 2004

Sur la musicalité du vide 2

"La nuit cherche en nous
un lieu
où se froisser"

Métaux voisins de Friederike Mayröcker

1er mars 2003

Métaux voisins de Friederike Mayröcker

Si l’on prend la poésie comme art du langage avec son attention sur la force des images décrites, la musique des phrases, l’étrange danse du sens, la construction d’une voix qui sait être lyrique, alors l’Autrichienne Friederike Mayröcker est bien celle qu’on appelle là-bas la grande dame de la poésie, que le fameux prix littéraire de l’espace linguistique allemand, le Büchner Preis, vient de reconnaître pour ses 76 (…)

Poème
de l’instant

Emmanuel Moses

Il était une demi-fois

Donnez-moi un mot
J’en ferai deux, j’en ferai trois
Et puis cent, et puis mille
Et quand je ne pourrai plus compter
Je repartirai en arrière
Jusqu’au tout premier
Qui sera le dernier.

Il était une demi-fois, Emmanuel Moses, illustré par Maurice Miette, Éditions Lanskine, 2019, p.32.