Atelier de l’agneau

L’Atelier de l’agneau édite des textes contemporains qui ne se regroupent pas sous le genre "poésie" stricto sensu.Il s’ouvre à la traduction, avec une nouvelle collection Transfert qui publient l’autrichienne Friederike Mayrocker traduite par Jean-René Lassale, le croate H. Pejakovic, traduit par Brankica Radic, et bientôt d’autres auteurs (romans, essais…)
Il continue également à publier de nouveaux écrivains francophones dont un livre d’auteur belge par an, connu ou pas (Piet Lincken en 2004, Claude Bauwens en 2005) pour conserver l’origine des éditions.

Publication par an de 10 livres accompagnés de tirage de tête où interviennent des artistes, de 3 livraisons de la revue "Chroniques errantes et critiques" (notes de voyage, critiques de livres et de revues, articles, présentations d’oeuvres d’artistes, entretiens, textes et nouvelles), d’infonet, bulletin mensuel d’informations littéraires, des poèmes sur un ou deux feuillets de luxe.

Edition de poésie

Poésie étrangère

Poésie contemporaine

Editions sonores
3 CD et deux DVD
BOBILLOT CREVEZ LE MATELAS DE MOTS
BOBILLOT EFFETS, MES RIDES
avec DVD : DENIS FERDINANDE : DOLLY ET LES OIES SAUVAGES, film accompagnant le livre THEORIRE, ACTES.

Livres d’artistes

Revue de poésie

Types de livres
Poche et livres de luxe avec gravures, peinture et livre objet.

Année de création
 : 1972

Nombre de parutions par an : 10

Tirage moyen : 500

Auteurs phares : Jacques Izoard - Eugène Savitzkaya, Matthieu Messagier

Accepte de recevoir des manuscrits

Contact
email : at.agneau@wanadoo.fr

Contact

1 Moulin de la Couronne

33220

St-Quentin-de-Caplong

Groite et dauche d'Ernest Jandl

1er novembre 2011

Groite et dauche d’Ernest Jandl

traduit de l’allemand - Autriche - par Lucie Taïeb
Une anthologie de prose et de poésie. Visuelle, expérimentale, biographique, elle vient tout droit des années 70…
Ernst Jandl a disparu en 2000. Il était le compagnon de Friederike Mayröcker

Agraphes

1er octobre 2011

Agraphes

“ Le présent recueil de recueils témoigne de cette aventure éditoriale partagée par un auteur et ceux qui l’ont choisi, distingué, désigné comme favori, en publiant dans des plaquettes agrafées détachées des revues, un peu comme des numéros spéciaux, plutôt comme des spécialités, des textes qui prenaient date. La revue les inscrivait dans une collection, et l’auteur dans sa bibliographie. Des livres ? Presque… Livres minoritaires, nomades, précaires. Mais livres (…)

Inventaire de début de jour

1er mars 2011

Inventaire de début de jour

"PREMIER JOUR = brigitte jean écrit se demander à
chaque fois où cela va bien pouvoir finir = "

Journal d'ovaine

1er mars 2011

Journal d’ovaine

"la main dans le carré appréhende le vide qu’elle n’occupe pas
les ongles poussent depuis la chair, calmement
il y a du soleil dans une flaque, il va sécher
[…]"

A itinéraire suédois de Piet Lincken

1er mars 2011

A itinéraire suédois de Piet Lincken

Nouvelle traduction de poèmes d’Edith Sodergran (1892-1923), finlandaise d’expression suédoise.

Levées de Pierre Drogi

27 octobre 2010

Levées de Pierre Drogi

Tourner le mal en bien. Qu’on soit plante ou humain, choisir le haut.
Entre oubli et mémoire, activité d’effacement et assentiment à ce que l’on perçoit, s’efforçant à explorer le temps dans toutes ses dimensions.

Osmose perpétuelle

1er septembre 2010

Osmose perpétuelle

Entretiens
"A partir du moment où l’on vit constamment dans les mêmes lieux, il est difficile de ne pas être influencé dans une certaine mesure par l’endroit auquel on est attaché par des liens, disons géographiques, mais aussi par des liens sentimentaux, par des liens de tendresse ou de colère, par des liens d’accord ou de désaccord, peu importe…
Je pense qu’il est difficile d’écrire ou de vivre dans un lieu, sans voir ce lieu, sans le connaître, et c’est pour cela que je peux dire qu’il y a, entre la (…)

Poèmes cactus de Julien Parent

1er septembre 2010

Poèmes cactus de Julien Parent

"Et j’ai pêché contre la lumière"
Julien Parent est toute émotion, parfois même pathétique mais avec cette note d’humour qui sauve.

32 haïkus

1er septembre 2010

32 haïkus

"5 (les yeux)
Je vois bien dans ses yeux
ce qu’elle voit quand elle me
regarde sans me voir."

Le Vestiaire des vagues d’Anne Beeckman

1er septembre 2010

Le Vestiaire des vagues d’Anne Beeckman

"Blasons du corps, préciosité si l’on veut, mais plutôt précision du langage. Haut Moyen Age comme les tapis sont de haute lice.
Les mots peuvent se vêtir de brocart et de soie s’ils donnent à voir un monde où l’os est aussi présent, aussi doux que la chair.
Comme l’indique le titre, il y a là un essai d’inventaire : d’où nous viennent, où se rangent les marées qui nous portent ?"

Poème
de l’instant

Valère Novarina

Chronophobie

Ici-bas dans la tourmente, il danse
Écoutez mes aïeux :
Je danse à la gueule de dieu

Traçant une ligne invisible
Entre n’être et naître pas
Entre naître et n’être pas
J’ai vécu vaille que vaille
Tout au fond d’l’univers
Le réel m’a pris en tenaille
Je danse à cœur ouvert

Le jour venu, mon âme d’animal
Si vous la trouvez en moi
Portez-la dans le sein d’Abraham !

Mai 2019, Valère Novarina, extrait de Chronophobie, poème inédit confié au Printemps des Poètes pour la 11e édition du Prix Andrée Chedid du Poème Chanté.