Arfuyen

Contact

35 rue Le Marois

75016

Paris

Le lac de cendres d'Eugène Green

1er mars 2014

Le lac de cendres d’Eugène Green

Implantées dans une région frontalière, au cœur de l’Europe, les Éditions Arfuyen ont toujours éprouvé un très vif intérêt pour les écrivains qui, issus d’une autre langue, choisissent d’écrire en français. Car à leur langue d’adoption ils apportent un peu de la musique et de la sensibilité de leur langue d’origine et l’enrichissent d’autant. C’est ainsi que, depuis leur origine en 1975, les Éditions Arfuyen ont publié des auteurs comme François Cheng, Anise Koltz, Silvia Baron Supervielle, Michael Edwards ou (…)

Galaxies intérieures

1er novembre 2013

Galaxies intérieures

"J’ai arraché au néant
mon visage
J’ai des yeux
derrière les yeux
où ce qui m’entoure
entre et sort
Tout ce que je vois
n’est que fiction
inventée
par le regard"

Le départ d'ernest Stadler

1er novembre 2013

Le départ d’ernest Stadler

Prix Nathan Katz du patrimoine
Texte intégral traduit de l’allemand et préfacé par Philippe Abry, introduction et postface de Charles Fichter
Avec un poème liminaire d’Adrien Finck traduit par Michèle Finck
Édition bilingue allemand-français
L’œuvre de Stadler comporte quelques-uns des plus beaux poèmes qu’ait inspirés l’Alsace, notamment le texte final sur les statues de l’Église et de la Synagogue de la cathédrale de Strasbourg. Car, pour le poète, la plus émouvante n’est pas l’Église (« Son regard (…)

Fin du monde de Jakob Van Hoddis

1er septembre 2013

Fin du monde de Jakob Van Hoddis

Traduit de l’allemand par Jean-François Eynard et Gérard Pfister
La danseuse
"Comme ces membres délicats me touchent,
ta maigre nuque, tes genoux repliés !
J’enrage presque. Vais-je succomber ?
Vas-tu me ramener à ce rêve louche,…"

Le temps ouvre les yeux

1er juin 2013

Le temps ouvre les yeux

En ouverture du livre une notice est donnée : Pour l’interprétation de cette pièce. D’emblée le titre suggère la référence musicale. « Toujours des lumières apparaissent, des formes, des couleurs. Cela se déploie, se dilate. Les temps se croisent, s’accroissent. Toujours de plus belle. Haletant, titubant. […] Le paysage tout entier se compose, s’harmonise. C’est une vibration continue, inépuisable. Sous l’apparente fragilité, le lié, l’allègre d’une unique matière, labile, impalpable. La fluidité sans fin (…)

Afrique et autres récits de Nicolas Dieterlé

1er juin 2013

Afrique et autres récits de Nicolas Dieterlé

Nicolas Dieterlé n’a de son vivant jamais souhaité publier aucun texte, mais laisse des écrits nombreux – récits, proses et poèmes. Il n’a également rien voulu montrer au public de son travail pictural, mais laisse plus de 500 peintures et dessins. De nombreuses expositions ont eu lieu. Un catalogue général en couleurs a paru ce printemps en même temps qu’une grande exposition a lieu dans une galerie du Quartier Latin. En couverture du présent ouvrage est reproduite une de ses peintures.
Après (…)

Rudiments de lumière

1er juin 2013

Rudiments de lumière

En 2008 le recueil publié à l’occasion du Prix de littérature francophone Jean Arp avait pour titre Plus loin dans l’inachevé, faisant écho à son tout premier livre, Le Poème commencé (1969), et à son anthologie personnelle au Mercure de France, Dans la lumière inachevée (1996). Il est frappant de constater la filiation du titre de ce nouveau livre, Rudiments de lumière, avec toute l’œuvre : toujours la « lumière » est à apprendre, toujours le poème est à recommencer. Aussi accompli soit-il, il n’est jamais (…)

La beauté de vivre

1er avril 2013

La beauté de vivre

Cette année 2013 sera célébré dans le cadre des manifestations d’« ÉCRIRE L’ALSACE », organisées par les 8es Rencontres Européennes de Littérature, le centenaire de Jean-Paul de Dadelsen (1913-1957), grand Européen et éminent Alsacien. Publié en Poésie-Gallimard, Dadelsen est devenu aujourd’hui, comme son ami Camus ou leur contemporain Gérard Philippe, une sorte de mythe, tant sa vie brève est marquée par l’extraordinaire.
Inclassable par ses origines (allemandes, suisses, voire danoises) : « nous (…)

Sur le fleuve

1er avril 2013

Sur le fleuve

Le 10 novembre 2012 l’écrivaine franco-argentine Silvia Baron Supervielle a reçu le Prix de Littérature Francophone Jean Arp 2012 pour l’ensemble de son œuvre de romancière, d’essayiste et de poète. Durant ces dernières années, l’œuvre de Silvia Baron Supervielle s’est imposée à travers trois types d’écriture : les récits et romans, publiés aux éditions Gallimard (récemment : Le pont international, 2011) ; des essais et proses, également chez Gallimard (dernièrement : Une reconstitution passionnelle, (…)

De loin, suivi de Nébo, de Rachel

1er mars 2013

De loin, suivi de Nébo, de Rachel

La Bible est la racine de la poésie de Rachel. marquée par son vocabulaire et par sa thématique, elle en vient à regarder sa propre existence à travers celle des personnages bibliques. Ainsi de Rachel, d’Anne, d’Elie, de Mikhal, de Jonathan. Ainsi de Job à qui elle aime le plus à se référer : souffrant et attendant comme lui, dans la nuit du doute, que vienne la guérison.
Parlant d’elle-même, c’est la condition humaine que peint Rachel, et non pas certes de manière abstraite, mais, comme dans l’Ecriture, (…)

Poème
de l’instant

« Fabulation »

« Cela » : qui « ne dit ni ne cache », mais dispense des signes, des signaux, des appels. Et nous met en mouvement d’écriture.

Sylvie Germain, « Fabulation », Revue Caravanes 8, Éditions Phébus, 2003.