Édition 2013
Du 9 au 24 mars 2013

Édition 2013
Les voix du poème

Mobiliser chaque année pour la poésie des centaines et des centaines de milliers de personnes, lecteurs, auditeurs, acteurs culturels et éducatifs, enfants et adultes, en métropole et en outre-mer, qui eût cru cela possible il y a 15 ans ?
Qui eût cru que l’idée un peu folle des initiateurs Jack Lang, Emmanuel Hoog et André Velter, de susciter un élan populaire en faveur des poètes trouverait un écho dans des dizaines de pays et susciterait l’étonnement admiratif de grands quotidiens étrangers, le Times par exemple ?

Du 5 au 18 mars 2012

Édition 2012
Enfances

L’intitulé du 14e Printemps des Poètes voudrait inviter à considérer quelle parole les poètes tiennent sur les commencements, apprentissage du monde entre blessures et émerveillements, appétit de vivre et affrontement à la « réalité rugueuse », comment leur écriture aussi garde mémoire du rapport premier, libre et créatif, à la langue.
Ce sera aussi l’occasion de mettre en lumière cette poésie qui tient l’enfant pour un interlocuteur sinon exclusif, du moins premier, une « poésie pour la jeunesse » qui, fuyant tout didactisme, s’est profondément renouvelée au cours des dernières décennies.

Édition 2012
Édition 2011
Du 7 au 21 mars 2011

Édition 2011
D'infinis paysages

Depuis des temps immémoriaux, une des plus constantes fonctions de la poésie est d’interroger, de célébrer, de renouer les liens de l’homme et de son habitat naturel.
Lisant les paysages, rajeunissant sans cesse notre regard qui leur donne sens et valeur, les poètes témoignent de l’expérience fondatrice que l’être humain entretient avec les éléments premiers que sont la colline, la rivière, le désert, le gouffre et le sommet, la forêt et le jardin, le lac, la mer et la profondeur du ciel.

Du 8 au 21 mars 2010

Édition 2010
Couleur femme

Je souhaite surtout cette année attirer l’attention sur une part du répertoire, classique et contemporain, souvent mésestimée, souvent méconnue : la poésie écrite par les femmes. Non pour signaler une particularité – bien des femmes poètes la contestent – mais pour objecter a un oubli courant tributaire, comme d’autres, de la domination masculine dans la création littéraire.

Édition 2010