Édition 2002
Du 11 au 17 mars 2002

Édition 2002
Poésie vivante

La plus belle des idées n’est belle que si elle est partagée. Le beau succès qu’ont connu les trois premières éditions du Printemps des Poètes a prouvé, contre des préjugés tenaces, que beaucoup de Français gardent la poésie au cœur, que la poésie peut être populaire sans s’abaisser. Dans un monde difficile, souvent gouverné par l’intérêt, le souci du profit égoïste et de la rentabilité, nous avons besoin plus que jamais de poésie. Parce qu’elle est, comme le dit le poète argentin Roberto Juarroz, « un extraordinaire accélérateur de la conscience », parce qu’elle est source d’émerveillement et de réflexion, la poésie doit avoir une part essentielle à l’éducation de la jeunesse.

Du 26 mars au 1ᵉʳ avril 2001

Édition 2001
Poésie et chanson

“Ce que serait un Printemps des Poètes, la poésie même nous l’enseigne et chacun le pressent : une saison symbole de renouveau, où favoriser la créativité, où découvrir et enrichir l’immense trésor de la poésie française ; une période de la vie où la poésie, menacée par l’inessentiel, s’offre à la personnalité comme une chance d’approfondissement et d’échange (« Oh le printemps, je veux écrire ! » dit Tristan Corbière) ; — et toujours aussi une époque à venir, le rêve à préparer d’une société de la parole libre, désintéressée et pensante, qui donnerait couleurs et voix aux idéaux de la République, qui sont sans frontières.”

Alain Borer
Édition 2001
Édition 2000
Du 20 au 26 mars 2000

Édition 2000

Du 21 au 28 mars 1999

Édition 1999

Édition 1999