Édition 2009
Du 2 au 15 mars 2009

Édition 2009
En rires

C’est mal connaître la poésie que de la cantonner à une gravité sourcilleuse, austérité, spleen et mélancolie !
Si elle s’attache certes aux grandes questions et aux grands enjeux de l’existence, elle ne s’interdit pour le faire nul moyen. Depuis les fatrasies médiévales jusqu’aux actuels chahuteurs de langue, en passant par les pataphysiciens ou les dadaïstes, la poésie n’a cessé de recourir au burlesque, à l’humour, à la satire.

Du 3 au 16 mars 2008

Édition 2008
Éloge de l'autre

« Toi, qui que tu sois, je te suis bien plus proche qu’étranger » Andrée Chedid.

La poésie nous révèle cette vérité première : tout ce qui nous apparaît autre, étranger et lointain est une part de notre propre mystère. Si la langue du poème nous dépayse, c’est pour nous rendre désirable l’inconnu, l’inconnu qui nous entoure et celui qui nous habite : « Je est un autre » disait Rimbaud. Tout poème est une adresse à l’autre, une invitation comme le suggère Andrée Chedid, à sortir de notre « étroite peau » pour nous donner à la rencontre, à ce partage des différences qui seul donne sens à la communauté humaine.

Édition 2008
Édition 2007
Du 5 au 18 mars 2007

Édition 2007
Lettera Amorosa, le poème d'amour

Le dénominateur commun de l’édition 2007 sera le poème d’amour. Des textes inédits de grands poètes français ou étrangers, tels Marie-Claire Bancquart, Tahar Ben Jelloun, Charles Juliet, Anise Koltz, Jean-Michel Maulpoix, Jean-Claude Pirotte, Lionel Ray, Jacques Roubaud, Zoé Valdès, Franck Venaille,…

Du 4 au 12 mars 2006

Édition 2006
Le Chant des villes

Lieux de perpétuelles métamorphoses, lieux de fêtes et de révoltes, lieux de passage autant que d’enracinement, sites privilégiés de l’inconnu, du vertige, du côtoiement des contraires, les villes ont toujours été une des matières premières de l’imaginaire poétique. Chacun sera ainsi invité à explorer, dans le dédale des poèmes, ce concret mystère : la ville aux mille visages.

Édition 2006