Approche de l’eau

Eugenio de Andrade

À la poreuse frontière du silence
la main illumine la terre inachevée

Interminablement

Eugénio de Andrade, « Approche de l’eau », Traduit du portugais par Michel Chandeigne.

Poème
de l’instant

Coplas

Moqueur siffle le merle
quand l’alouette lève
sa volée en ton cœur.

José Bergamín, « Coplas », Traduction de L.-F. Delisse, Revue Caravanes 8, Éditions Phébus, 2003.