Anthologie Orphée érotique

Poèmes choisis par Thierry Gillybœuf

Anthologie Orphée érotique

Adresse et dessins d’Adonis.

C’est peut-être Flaubert qui, implicitement, a donné la meilleure définition de l’érotisme quand, à la fin de L’Éducation sentimentale, le jeune Frédéric Moreau monte l’escalier. Car l’érotisme, ce n’est pas la consommation des corps, ce n’est pas l’étreinte charnelle. C’est tout ce qui précède, tout ce qui y conduit. Cette montée du désir. Sa sublimation avec toutes les visions fantasmées qui l’irriguent. C’est le corps sans corps. Il procède de l’imagination et se dissipe dans sa propre réalisation. L’érotisme, ce n’est pas voir mais donner à voir. Ce n’est pas montrer mais évoquer. Chez Martial, Pierre de Ronsard, Lalla Romano ou David Herbert Lawrence, pour n’en citer que quelques-uns, ce sont les mots qui viennent ainsi donner chair à la religion érotique du corps aimé ou désiré.

Paru le 6 novembre 2019

Éditeur : La Différence

Genre de la parution : Anthologie

Support : Livre papier

Poème
de l’instant

Jean-Pierre Verheggen

Courage / Courrèges

Rappelons-nous que la poésie se niche aussi
dans les voisinages, tant congrus qu’incongrus,
- voire crus ! - de mots parfois peu congénères
qui sommeillent dans le même dictionnaire !
Qu’on les réveille et voilà le substantif courage,
apparemment sans cousinage avec la poésie,
qui soudain s’accoquine, de manière inattendue,
avec André Courrège, le grand couturier,
inventeur , dans les années 60 de la jupe-culotte
qu’osèrent porter en rue de courageuses femmes
prêtes à affronter les quolibets, les regards
lubriques, les injures et autres harcèlements
machistes d’effrontés « passant qui passent »

Saluons donc, aujourd’hui plus que jamais,
ces « hirondelles printanières », ces militantes
avant-gardistes qui n’hésitèrent pas -ô avril ! -
« à se découvrir d’un fil » pour défendre

la Beauté et la Liberté poétique de leur corps !

Jean-Pierre Verheggen « Courage / Courrèges », inédit pour le Printemps des Poètes 2020