Anne-Marie Albiach

Anne-Marie Albiach est née en 1937 et morte en 2012. Elle a publié une douzaine de recueils depuis 1967.
Révélé au début des années 70 et presque immédiatement reconnu par sa propre génération, le travail poétique d’Anne-Marie Albiach inaugure, par un vers dispersé sur la page, la tentative de fiction de ce qui se « se situe au-delà de la Voix » selon ses propres mots. Elle partage avec Edmond Jabès le travail précis sur l’espace physique de la page et sa respiration. La poésie d’Anne-Marie Albiach interroge sans cesse l’expérience de l’écrit, mais aussi l’expérience du corps et son impossibilité tant à vivre qu’à exprimer. Quand elle écrit sur l’écriture, c’est d’un corps qu’il s’agit. Un corps qui s’opère sous nos yeux, avec une écriture désaffublée de tout verbiage inutile.
Anne-Marie Albiach appartient aux auteurs dits de poésie abstraite ou poésie blanche : ce terme désigne l’extrême rigueur de l’écrit, le désir d’une expression toujours plus affûtée et le refus de toute surcharge inutile, de tout ce qui pourrait empêcher la mise à nue de cette expérience des limites. » (note de présentation de deux rééditions chez Al Dante, Anawratha et « Figure vocative » en 2006.

Bibliographie

Recueils

  • Flammigère, Éditions Al Dante, 2006.
  • Figure vocative, Éditions Al Dante, 2006.
  • Figurations de l’image, Éditions Flammarion, 2004.
  • L’excès : cette mesure, avec Richard Tuttle, Galerie Yvon Lambert, 2004.
  • Mezza Voce, Éditions Flammarion, 2002.
  • Travail vertical et blanc, Éditions Spectres familiers, 1989.
  • Le chemin de l’ermitage, Éditions Première Saline, 1986.
  • Objet, Éditions Orange Export, 1976.
  • Césure : le corps, avec des collages originaux de Raquel, Orange Export Ltd, 1975.
  • « H II » linéraires, Éditions Le Collet de Buffle, 1974.
  • État, Mercure e France, 1971.

Traductions

  • Keith Waldrop, Poème de mémoire, Orange Export Ltd, 1982.
  • Louis Zukofsky, « A » 9 (première partie). Dans Vingt Poètes américains, Éditions Gallimard, 1980.

La revue CCP a consacré un dossier complet à Anne-Marie Albiach (n° 5) et Jean-Marie Gleize un livre, Le Théâtre du Poème, paru chez Belin (recension de Dominique Grandmont sur le site de l’Humanité). Jean Daive vient également de publier Anne-Marie Albiach, l’exact réel (fiche du livre sur le site de son éditeur Eric Pesty)

Dernières parutions