André Laude

(1936-1995)
Né en 1936 à Paris. Anarchiste à quinze ans, il choisit toujours de défendre la cause des opprimés et se lance notamment dans la lutte contre le régime franquiste. Il est anéanti par la guerre d’Algérie. Mais il poursuit au cours de ces nombreux voyages à assumer sa révolte et croit profondément à la poésie comme source de salut. Sa poésie violente, franche et d’un lyrisme flamboyant bouleverse par sa lucidité.

Extrait

La poésie
c’est un pneu qui crisse sur la route de la vie quotidienne
c’est un ongle qui ouvre lentement la veine
c’est le verre de trop bu au bar des Cocus de la Nuit
La poésie c’est Rimbaud
pissant dans le lavabo
dans le bénitier de l’église à Charleville
c’est l’œil au beurre noir du truand qui a perdu son couteau
c’est l’odeur de la merde dans les rues dangereuses de Quito
à l’heure des attouchements obscènes
La poésie c’est la beauté de la rencontre
entre une lame de rasoir
une énorme et vieille montre
une gorge de chanteuse de boxon
et un tueur amateur de tangos
sur le quai d’embarquement à
Santiago.

Extrait de "C’était hier et c’est demain", Éditions Seghers, 2004.

Bibliographie

  • Promenades du soleil, 1955.
  • Pétales du chant, Éditions Cahier de l’Orphéon, 1956.
  • Dans ces ruines campe un homme blanc, Éditions Guy Chambelland, 1969.
  • Occitanie, Éditions Oswald, 1972.
  • Le Bleu de la nuit crie au secours, Éditions Subervie, 1975.

Apologie

Andre Laude, par Pierre Kobel

Dernières parutions