André Breton. L’amour-folie. Suzanne, Nadja, Lise, Simone

André Breton. L'amour-folie. Suzanne, Nadja, Lise, Simone

Par Georges Sebbag

Georges Sebbag, dans cet ouvrage plein d’inédits, déroule les séquences les plus inattendues de l’éros surréaliste.
Pour André Breton, avant de rencontrer Jacqueline Lamba et l’amour fou, il y a eu l’amour-folie : son mariage en 1921 avec Simone Kahn, croisée au jardin du Luxembourg ; son obsession pour Lise Deharme, apparue un jour au Bureau de recherches surréalistes ; sa rencontre avec Nadja Delcourt, « l’âme errante » rue La Fayette en octobre 1926 et en novembre 1927 le coup de foudre pour Suzanne Muzard, qui lui est présentée par Emmanuel Berl au Café Cyrano.
Même s’il vouait à sa femme une adoration mystique, André Breton a fait des rencontres sa raison de vivre. Happé par les tourbillons de l’amour-folie, il a connu avec Suzanne les extases de la « beauté convulsive ». Ce qui n’était pas sans risques : l’arrivée de cette jeune Aubervillienne, que Berl avait découverte dans un bordel, provoque déchirements, divorces et même une scission au sein du groupe surréaliste.

Paru le 1er avril 2004

Éditeur : Jean-Michel Place

Genre de la parution : Essai

Support : Livre papier

Poème
de l’instant

Charles Baudelaire

Petits poèmes en prose

Votre œil se fixe sur un arbre harmonieux courbé par le vent ; dans quelques secondes, ce qui ne serait dans le cerveau d’un poëte qu’une comparaison fort naturelle deviendra dans le vôtre une réalité. Vous prêtez d’abord à l’arbre vos passions, votre désir ou votre mélancolie ; ses gémissements et ses oscillations deviennent les vôtres, et bientôt vous êtes l’arbre. De même, l’oiseau qui plane au fond de l’azur représente d’abord l’immortelle envie de planer au-dessus des choses humaines ; mais déjà vous êtes l’oiseau lui-même.

Charles Baudelaire, Petits poèmes en prose, « Le Théâtre de Séraphin », 1868.